La Via Elektra de la Provence Alpes-Côte d’Azur 4è

Quatrième partie de votre VIA ELEKTRA Provence-Alpes-Côte d’Azur

                                                                                   Texte et photos Alain Voisot

Si vous ne possédez pas de voiture électrique… Vous pouvez prendre le train, mais le retour pourrait être chargé. Les spécialités locales foisonnent.                                        

Vous pouvez louer une Mercedes électrique via le service de réservation de Mercedes-Benz-rent https://www.mercedes-benz-rent.fr/reservation/recherche.

Vous pouvez choisir de prendre votre VE (voiture électrique) à Avignon.

Ces carnets de route sont jalonnés par les…

« Relais Via Elektra © »

Il s’agit d’un établissement d’hôtellerie disposant de plusieurs bornes de rechargement pour les VE. Ces bornes doivent être dans un parking privé et mises à la disposition des clients sur réservation d’une demi-pension. Ce service est offert par l’hôtelier ou inclus dans le prix. Mais la réservation d’une demi-pension devrait convaincre de vous offrir ce plein. Les bornes doivent impérativement être à minima de type 2 délivrant 22 kW. Ce qui permet de recharger votre VE durant la nuit et de repartir tranquille sur le parcours avec une autonomie minimum de 400 km. Que vous ayez ou si vous louez un VE Grand Tourisme, le grand sujet de l’autonomie se pose face au relief que vous allez traverser. La technique de conduite fera une vraie différence.

Jour 1

Partant de Luxembourg ou de Belgique, vous passez par Nancy pour faire une première halte dans le Relais VIA ELEKTRA © le Château de Courban situé sur la D965, à la limite nord du département de la Côte d’Or, à quelques kilomètres de Châtillon sur Seine.

Jour 2                                                                   

L’étape suivante sera à Beaune le Relais VIA ELEKTRA © Le Cèdre situé sur le nord du boulevard circulaire de la ville (D974) au 10 Bd. Maréchal Foch.

Ce relais VIA ELEKTRA © est très bien fréquenté. Assurez-vous d’avoir bien réservé votre borne de rechargement pour la nuit.

Jour 3

L’étape suivante sera le Golden Tulip Lyon Ouest situé à proximité de l’Autoroute A7, sortie 34 (Techlid-Pôle économique) suivez votre GPS.

Ce monument de l’architecture du 21e siècle ne vous laissera pas indifférent.

Votre Provence, ma Provence…

Pays des lumières, des couleurs, des parfums, des saveurs, des cigales… peu de régions du monde rassemblent sur un territoire aussi délimité autant de sensations enivrantes, inoubliables, prégnantes… Nous avons tous un fragment de Provence, un été inoubliable, une balade amoureuse, littéraire, picturale, des photos qui ne rendent jamais l’immensité de cet alliage des sens. Par bonheur, notre « mémoire olfactive » ne s’efface jamais et fait ressurgir des souvenirs puissants souvent associés à des instants de quiétude heureuse. Laissez-vous mener par le bout du nez…

Jour 4

Si vous choisissez de venir au printemps, prenez soin de pointer une date pour votre d’arrivée au moment des « Printemps de Châteauneuf-du-Pape »

Vous retrouverez l’ensemble des producteurs de cette région. Sinon, il vous reste la découverte de La Vinothèque, sa cave troglodyte et ses vitrines de l’AOC Châteauneuf-du-Pape proposant plus de 200 références et 1500 tastevins dont certains remontent à 1563. Il y a aussi le Vinadéa. Cette maison des Vins est située 9, rue de la République, 84230 Châteauneuf-du-Pape, mais aussi le musée du Vin Maison Brotte, avenue Pierre de Luxembourg. A l’évidence, vous allez faire une dégustation sèche (sans avaler) de quelqu’une des merveilles du cru local. Faites votre sélection, payez et laissez vos caisses sur place. Il vous les gardera en réserve. Vous passerez les reprendre au retour.

En fin de journée…

En route vers Le Pontet. Attention, suivez bien votre GPS. Cette zone ressemble à une banlieue ordinaire alors que s’y cache un bijou de l’hôtellerie provençale. Votre relais VIA ELEKTRA sera l’Auberge de Cassagne.

Dans ce 5 étoiles, l’accueil est enthousiaste et le personnel motivé. Serait-il mieux payé qu’ailleurs ou plus professionnel ? Peut-être les deux.

Le décor est un peu espagnol, murs blancs, arcades, jardin central… La recharge de votre véhicule est incluse, sur réservation, dans le forfait en demi-pension. Le parking est fermé et sécurisé. Mais, ici la Provence est aussi dans l’assiette.

L’esprit et la main

Philippe Boucher, « Maître Cuisinier de France », a fait ses armes chez Paul Bocuse ou Georges Blanc. Il est installé depuis plus de 30 ans devant les fourneaux de l’Auberge de Cassagne & Spa. Son partenaire, Antony Iorio, originaire de la région, présente un parcours qui n’est pas triste non plus : l’Épuisette à Marseille avant la Vague d’Or*** à Saint-Tropez avec Arnaud Donckele pui Stéphane Buron, meilleur ouvrier de France au Chabichou** à Courchevel. C’est avec Dimitri Droisneau à la villa Madie*** à Cassis qu’il va finir son « tour de compagnonnage » parcouru en 5 années. Enthousiasme et créativité restent l’âme et l’esprit des vrais professionnels qui réussissent, quel que soit leur métier.

Auberge de Cassagne, 450 All. de Cassagne à Le Pontet.

Jour 5

Sans éviter les incontournables, une VIA ELEKTRA © est toujours à la recherche des perles. En voici une qui mérite un beau détour.

La journée sera riche. Reprenez l’autoroute A7 jusqu’à la sortie de Sénas pour rejoindre la D7n en direction de La Roque d’Anthéron en prenant la D561.

Prenez votre temps pour faire étape vers midi à la La Table de l’Orangerie — Château de Fonscolombe — Route de Saint-Canadet, à Le Puy-Sainte-Réparade.

Vous allez rejoindre la A51 en direction de Manosque, mais vous sortez à Cadarache pour prendre la D952 en direction de Vinon sur Verdon. Vous trouverez la D554 en direction de Ginasservis. À La Verdière, prenez la D30 jusqu’à Montmeyan pour trouver la D13, puis la D12, direction Sillans la Cascade. Avec la D560 vous traversez Salernes puis Lorgues pour rejoindre Taradeau à partir de là vous retrouvez l’A8 et vous arrivez à Fréjus, Saint Raphaël.

Sortie 37 pour une halte Puget-sur-Argens

Concours Lépine, les machines de l’île à Nantes, Guédelon dans l’Yonne, L’Hermione à Rochefort autant de sites ou de réalisations inspirées par l’imagination. C’est cet esprit que l’on retrouve au village des talents créatifs de Puget-sur-Argens. Ce site permanent permet aux créatifs de trouver un environnement propice à la mise au point d’une idée. On retrouve dans ce site des commerces 100 % français, des galeries d’art, la collection Musée Bien Jouet et l’espace de restauration cuisine locale et atelier Bien-être.

Saint-Raphaël

L’attraction la plus originale de Saint-Raphaël est le musée Louis de Funès… l’incontournable monument du cinéma français. Il y a quelque chose de nostalgique à voir les reliques de ces années fastes, créatives, dynamiques.

Ce sont les restes d’une génération qui osait la rigolade et les farces… aujourd’hui, personne ne se risque à faire rire avec autant d’aisance. Le politiquement correct, le wokisme figent tout dans le diktat minimaliste des réseaux sociaux. Ce musée montre bien qu’il est possible de rire de tout, mais plus avec tout le monde. Visite indispensable !

Votre « Relais Via Elektra © » est l’hôtel Confidentiel.

Ce boutique-hôtel 4 étoiles est situé au nord de Saint-Raphaël, dans le quartier de Valescure, au pied des golfs et du massif de l’Estérel. Anciennement Le San Pedro, il garde son architecture d’origine de style « mexicain » après une rénovation commencée en 2021. Cinq écolodges y ont été installés.

1090 avenue Colonel Brooke à Saint-Raphaël

Si vous souhaitez jouer les prolongations, vous pouvez explorer le massif de l’Estérel avec des engins électriques (on reste dans l’esprit Via Elektra). Vous pouvez louer des vélos électriques (VTC ou VTT), des Segway, des onewheels, des trottinettes électriques (avec casque !) ou une petite voiture électrique Nosmoke de fabrication française.

En soirée, vous pouvez passer au restaurant « Côté Pinède » du Domaine Garrigae 805 Bd Darby après avoir réservé une table + 33 (0)4 94 52 68 00. Selon la météo hors saison, vous choisissez le bord des piscines ou la vaste salle. Le chef vous fera découvrir ses spécialités méditerranéennes.

Jour 6

Au petit matin vous reprenez la route côtière (D559) en direction de Sainte-Maxime. C’est ici, dans cette région, que le débarquement de Provence a eu lieu en août 1944 entre le Saint Raphaël et le Lavandou. On imagine mal que ce décor paradisiaque ait été celui de combats.

Saint-Tropez

Cité mythique de la Côte d’Azur entre toutes, que peut-on écrire de plus ? Tout a été dit, filmé, télévisé. Il reste à voyager dans l’histoire de ces 50 dernières années de gloire de Saint-Tropez. Les années yéyé, Bardot, les tournages des gendarmes de Saint-Tropez. D’ailleurs, après avoir visité le musée de Funes à Saint-Raphaël, vous devez revenir sur les pas de la célèbre saga en visitant le fameux bâtiment de la Gendarmerie Nationale. Il est devenu un musée dédié aux reliques de ces tournages entre 1964 et 1982.

Cette région est un vaste théâtre des années dorées. Mais il y a de très beaux restes. Si l’on revient dans les rues de Saint-Tropez, l’animation reste sympathique. L’argent n’a pas fait délirer les investisseurs qui doivent se contenter d’étaler leurs richesses avec leurs yachts amarrés à demeure dans le port face au monument de Suffren grand navigateur, amiral de la Marine militaire, il a eu une carrière vraiment agitée.

Votre Relais VIA ELEKTRA est l’Hotel la Villa Dune 

Sur le Chemin de Bonaventure à Gassin, il est accessible par la route côtière D98A en direction de Saint-Tropez.

Bien caché, cet établissement ne recherche pas à accrocher le touriste de passage. Uniquement sur réservation, bien en retrait de la route côtière, la Villa Dune protège sa tranquillité. Ce petit nid douillé donne immédiatement la sensation d’une intimité convenue. Si le Villa Dune vous propose d’excellents petits-déjeuners, par contre, il ne possède pas de restaurant.

Nous vous proposons le restaurant Via Marine à 2 minutes en voiture de l’hôtel. 29, quai des Galiotes à Cogolin. Demandez à la réception de faire une réservation.

Jour 7

Départ sur la D61 vers..

Gassin

Ce gros village est l’un des lieux de tournage des films Les gendarmes de Saint-Tropez. Gassin a un peu changé et c’est normal, mais beaucoup de sites sont reconnaissables.

De retour sur la D61, vous passerez par chez Minuty pour son très fameux rosé, mais aussi chez son voisin La Rouillère bien fameux.  

Vous passez par Ramatuelle avec une pensée pour Gérard Phillipe avant de rejoindre

La plage de Pampelone Voilà encore un lieu qui aligne les clichés, les restaurants chics de légende sur ses 4 km de sable fin.

Vous rejoignez la D559 à La croix Valmer pour trouver le Domaine du Rayol, un espace naturel protégé de 20 ha qui présente les trésors des jardins « des Méditerranées » au pluriel. Ce site appartient au Conservatoire du littoral. Il est situé au pied du Massif des Maures, face aux iles d’Hyères. Le paysagiste Gilles Clément y a conçu ce parc façonné de paysages « méditerranéens » du monde, mais aussi des paysages inspirés des climats plus arides ou subtropicaux. Découvrir ce jardin, c’est ressentir quelques-unes des émotions éprouvées par un explorateur botaniste et collectionneur qui arpente la planète !

Quelques kilomètres plus loin, la Plage Acampa

Au milieu de la baie de l’anse de Cavalière, entre Cap Nègre et la pointe du Rossignol, sur la route qui longe les plages, vous retrouvez le Acampa. Ce cabanon avec terrasse de bois est aussi sympathique que le personnel. Voilà une adresse que l’on adore retrouver.

Le Lavandou en direction d’Hyères

Une belle étape serait de prendre un déjeuner à l’hôtel restaurant l’Eden Rose Grand Hôtel sur les hauteurs de Bormes-les-Mimosas. De la terrasse, une vue spectaculaire s’ouvre à vous sur toutes les régions. Sous un parasol, à la lecture de la carte, on devine bien ce qui va suivre. Il suffit de regarder discrètement autour de vous. Cette adresse vaut vraiment le détour.

Retour sur la D559

En suivant rigoureusement cette sublime route côtière, vous traverserez le sud de Hyères. Au centre-ville d’Hyères, vous ferez un tour à la Villa Noailles qui rappelle vraiment la villa Cavrois à Roubaix. Elle fête son centenaire en 2023.

Ensuite, vous rejoindrez la côte pour vous arrêter quelques minutes et plus, sur…

Le site archéologique d’Olbia

Imaginez cette Côte d’Azur avant sa vocation touristique. Cette côte sauvage presque inhabitée est le décor de l’implantation d’un gros village construit par des colons grecs venus de Phocéa (Marseille). Leur mission principale était de sécuriser le commerce maritime. Cette cité portuaire a été fondée vers 325 avant notre ère.

Avec le temps elle devient une ville fortifiée nommée Olbia, qui signifie « la bienheureuse ». De nombreux vestiges grecs et romains ont été mis au jour : des thermes, des commerces et des habitations. Située sur un léger promontoire en bord de mer, Olbia est l’unique témoin conservé dans son intégralité et son plan d’origine. Elle fait partie d’un réseau de colonies-forteresses grecques.

Les premiers Olbiens étaient des soldats colons, pêcheurs, agriculteurs, charpentiers navals, ferronniers… les vestiges mis au jour permettent aux visiteurs de comprendre l’évolution urbaine d’une ville antique sur 1000 ans.

On y trouve les fortifications, les rues aménagées avec égouts et trottoirs, des puits collectifs, des îlots d’habitations divisés en maisons, des boutiques, des thermes et sanctuaires, etc. Le site est ouvert, en saison, d’avril à fin octobre ou début novembre (en fonction de la fin des vacances scolaires d’automne), toute l’année. 

Votre Relais VIA ELEKTRA © est Le Brise Marine, 6 chemin de la Brise Marine, à Carqueiranne. Attention l’accès est vraiment difficile et demande une conduite très maitrisée.

Ce petit bijou est LA carte postale du petit hôtel de rêve sur cette Côte d’Azur. Bien caché, intimiste, surplombant la petite plage du Pradon, on y est presque comme chez soi. Le soir, le bar sur la plage vous propose une cuisine sympathique.

Jour 8

Vous quittez Le Brise Marine de Carqueiranne le plus tard possible pour prendre la A570 en direction d’Aix-en-Provence. À la sortie 7, les Terrins, vous prenez la D554 en direction de Méounes-lès-Montrieux. Vous poursuivez sur la D5 en direction de Tourves puis vers Saint-Maximin-la-Sainte-Baume. Sur la DN7, vous rejoignez la D23 en direction de Pourrières. Peu avant Le puits de Rian, vous prenez à gauche sur la D223, direction de Vauvenargues.

Profitez bien de ce superbe Hotel Sainte Victoire, un quatre étoiles superbe.

3, Avenue des Maquisards à Vauvenargues.

C’est au Château de Vauvenargues, qu’est enterré le célébrissime Pablo Picasso. Grand admirateur de Paul Cézanne, il a choisi ce fleuron du patrimoine aixois pour admirer la Sainte-Victoire qui inspira tant son maître…

Jour 9

AIX EN PROVENCE

Pour ne rien manquer, je vous suggère de réserver, bien à l’avance, une matinée avec le guide conférencier Arthur Carlier T +33 (0)6 77 72 94 14 

Il vous accompagnera sur une visite pédestre « Sur les pas de Cézanne ».

Cette balade se terminera à l’atelier des Lauves, dernier atelier de Paul Cézanne.

Pour le déjeuner, retour au centre-ville pour découvrir le somptueux hôtel particulier de Caumont — centre d’art. Un bijou du 18e siècle niché au cœur de la ville. Pauline, marquise de Caumont, fût l’une des plus célèbres propriétaires de cet hôtel.

Observez les gypseries des plafonds, dorées à l’or fin. L’ensemble est richement orné de volutes, de coquilles, de profils féminins et d’animaux fantastiques, autant d’éléments propres à l’art rocaille classique. 3, Rue Joseph Cabassol, Réservation au +33 (0)4 88 71 84 20

Notre partenaire

LA MERCEDES-BENZ EQB 350 4 matic

C’est la voiture de « tourisme » idéale pour parcourir une VIA ELEKTRA © en famille. Mais quand les sept sièges sont en place, les deux sièges arrière ne laissent que 130 litres de volume de coffre. C’est peu pour un tel parcours. Convenons que nous partons à 5 avec un coffre de 495 litres tout en sachant que le volume total est de 1620 litres une fois les 2e et 3e rangées rabattues. Les sensations de conduite offrent un confort de roulement particulièrement remarquable. L’EQB 350 se déplace avec dynamisme et rigueur soutenus par une tenue de route exceptionnelle. Même s’il est lourd (2,17 tonnes), ce SUV maintient son niveau de bruit de roulement au plus bas.

Le groupe propulseur est composé de deux moteurs électriques (un sur chaque essieu) : une unité asynchrone à l’avant et une unité synchrone à aimant permanent à l’arrière.

Autonomie réelle

Annoncé pour 409 kilomètres d’autonomie et même 480 en conduite strictement urbaine. Sur les routes de Provence, votre moyenne de consommation ne sera que de 17 à 22,6 kWh aux 100 kilomètres assurant une autonomie de 300 à 350 km. Restez vigilant. On est dans la moyenne montagne ! Ce qui, pour une VIA ELEKTRA ©, est parfaitement dans la norme. Mais attention, la technique de conduite n’est pas celle d’un rallye. L’EQB 350 ajoute une performance avec des temps de recharge relativement courts pour ce type de véhicule : 17 h sur une simple prise de courant 220v à 3,7 kW, mais 5 h 30 dans la sélection des « Relais VIA ELEKTRA » qui proposent à minima, une recharge de type 2 à 22 kW triphasés soit une nuit pour repartir le matin sur la route sans avoir à chercher et attendre.

La technique de conduite

Les palettes derrière le volant permettent de régler le freinage régénératif. Trois niveaux, D —, D et D+, permettent de varier la quantité de régénération. Le but est de ne presque jamais appuyer sur le frein. Accélération et freinage, avec la seule pédale de droite. Le frein ne doit être sollicité qu’en cas d’urgence ou pour finaliser le ralentissement jusqu’à l’arrêt.

Cette VIA ELEKTRA © en quatre épisodes, a été réalisée en étroite collaboration avec le Comité Régional au Tourisme (CRT) de PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR — associé à VAR TOURISME et VAUCLUSE PROVENCE ATTRACTIVITÉ.          

VIA ELEKTRA © PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR 3ème.

Troisième partie de votre VIA ELEKTRA Provence-Alpes…Côte d’Azur

                                                                                   Texte et photos Alain Voisot

Nous voilà au troisième épisode de ce sublime circuit qui va vous faire découvrir ou redécouvrir « votre Provence, votre Côte d’Azur », celle que vous allez raconter à vos amis lors d’une soirée. Cette Provence-Côte d’Azur que l’on partage avec ses proches avec gourmandise.

Au volant d’une voiture électrique, le silence permet de ressentir bien plus de choses. C’est l’un des effets magiques d’une VIA ELEKTRA ©. Au printemps et en automne, la Provence et la Côte d’Azur effacent leurs maquillages. Elles reprennent leurs beautés naturelles baignées dans des températures acceptables.

Si vous ne possédez pas de voiture électrique…

Vous pouvez y aller en train, mais le retour pourrait être chargé. Les spécialités locales foisonnent.                                        

Vous pouvez louer une Mercedes électrique via le service de réservation de Mercedes-Benz-rent https://www.mercedes-benz-rent.fr/reservation/recherche. Vous pouvez choisir de prendre votre VE (voiture électrique) à Metz ou à Avignon.

Jour 1

Partant de Luxembourg ou de Belgique, vous passez par Nancy pour faire une première halte dans le Relais VIA ELEKTRA © le Château de Courban situé sur la D965, à la limite nord du département de la Côte d’Or, à quelques kilomètres de Châtillon sur Seine.

Jour 2

Profitez de cette opportunité pour aller contempler le Trésor de Vix situé à l’entrée nord de la ville de Châtillon sur Seine. Ce monument unique en Europe vaut vraiment un arrêt. Vous passerez devant en reprenant la D971 vers le Sud, en direction de Dijon.

Jour 3

L’étape suivante sera à Beaune où se trouve le Relais VIA ELEKTRA © Le Cèdre situé sur le boulevard circulaire de la ville (D974) au 10 Bd Maréchal Foch. Ce relais VIA ELEKTRA © est très bien fréquenté. Assurez-vous bien d’avoir réservé votre borne de rechargement pour la nuit.

Qu’est-ce qu’un « Relais Via Elektra © » ?

Il s’agit d’un établissement d’hôtellerie disposant de plusieurs bornes de rechargement pour les VE. Ces bornes doivent être dans un parking privé et mise à la disposition des clients sur réservation. Ce service, en principe, est offert par l’hôtelier. Mais la réservation d’une demi-pension devrait convaincre de vous offrir ce plein. Les bornes doivent impérativement être, à minima, de type 2 délivrant 22 kW. Ce qui permet de recharger votre VE durant la nuit et de repartir tranquille sur le parcours avec une autonomie minimum de 300 km. 

Jour 4

L’état suivante sera le Golden Tulip Lyon Ouest situé à proximité de l’Autoroute A7, sortie 34 (Techlid-Pôle économique) suivez votre GPS.

Ce monument de l’architecture du 21e siècle ne vous laissera pas indifférent.

Excentrée par rapport aux vieux Lyon, l’excellence de cette étape se trouve dans l’ensemble des services et du confort très contemporain. La cuisine est évidemment excellente et originale. Son équipe, jeune et enthousiaste maitrise parfaitement les arts de l’hôtellerie mêlant la tradition et les high-tech.

JOUR 5

Après quelques heures sur l’A7, à la hauteur d’Avignon, sortie 23, votre Relais VIA ELEKTRA sera à Le Pontet. Attention, suivez bien votre GPS. Cette zone ressemble à une banlieue ordinaire alors que s’y cache un bijou de l’hôtellerie provençale. Votre relais VIA ELEKTRA sera l’Auberge de Cassagne.

Dans ce 5 étoiles, l’accueil est vraiment enthousiaste et le personnel très motivé. Serait-il mieux payé qu’ailleurs ou plus professionnel ? Peut-être les deux. Le décor est un peu espagnol, murs blancs, arcades, jardin central… La recharge de votre véhicule est incluse, sur réservation, dans le forfait en demi-pension. Le parking est fermé et sécurisé. Ici la Provence est aussi dans l’assiette.

L’esprit et la main

Philippe Boucher, « Maître Cuisinier de France », a fait ses armes chez Paul Bocuse ou Georges Blanc. Il est installé depuis plus de 30 ans devant les fourneaux de l’Auberge de Cassagne & Spa. Son partenaire, Antony Iorio, originaire de la région, présente un parcours qui n’est pas triste non plus : l’Épuisette à Marseille avant la Vague d’Or*** à Saint-Tropez avec Arnaud Donckele puis Stéphane Buron, meilleur ouvrier de France au Chabichou** à Courchevel. C’est avec Dimitri Droisneau à la villa Madie*** à Cassis qu’il va finir son « tour de compagnonnage » parcouru en 5 années. Enthousiasme et créativité restent l’âme et l’esprit des vrais professionnels qui réussissent, quel que soit leur métier.

Auberge de Cassagne, 450 All. de Cassagne, à Le Pontet

JOUR 6

Vous retournez l’autoroute A7 pour rejoindre l’A8 jusqu’à Menton.

Vous voilà, en fin de journée à l’extrémité Est de la Côte d’Azur. C’est ici que commence le spectacle qui attire des millions de touristes du monde entier. La « French Riviera » est un mythe absolu additionnant toutes les facettes de l’art de vivre à la française : paysages grandioses, patrimoine, tous les arts, la gastronomie, etc.

Menton

Après avoir déposé vos valises à l’hôtel Napoléon, sur le front de mer — 29 Portes de France,

vous prenez la route pour le village perché de Sainte-Agnès. Attention, ici, vous devez vraiment savoir conduire et suivre scrupuleusement votre GPS. On y va doucement même si les locaux perdent leur sens de l’hospitalité. Arrivé sur place, vous voilà devant le village le plus haut du littoral européen (602 mètres). La vue sur la grande bleue est plongeante.

 Après un diner au restaurant Saint-Yves, vous pouvez faire une balade vers le jardin médiéval installé sur une belle terrasse en balcon ouverte sur le panorama dont on ne se lasse pas.

L’hôtel Napoléon est un quatre étoiles sans être forcément tiré à quatre épingles. Chic et décontracté, casual comme on disait il y a quelques années, c’est un relais VIA ELEKTRA dont le parking est vraiment étroit, mais disposant d’une borne de rechargement à réserver impérativement. Les chambres sur front de mer offrent une vue sur la baie de Garavan, l’hôtel Napoléon profite d’un emplacement particulièrement privilégié, à quelques encablures des plages de la Sablette et quelques pas de la vieille ville. Si vous avez loué une Mercedes électrique à Nice, sachez que la Gare de Menton Garavan est tout près de l’hôtel.  

JOUR 7

Commençons la journée par une visite vraiment originale. En remontant du centre, sur la droite du boulevard qui va du centre vers l’autoroute, à hauteur de l’église Sainte Jeanne d’Arc, vous pouvez vous garer non loin du 116 promenade Val du Carei. En zone blanche ou bleue, le long de la Route de Sospel ou dans les contre-allées. C’est au 91 Val des Castagnins que vous retrouverez, sur rendez-vous obligatoire au 06 50 83 56 03, Eve Vernice conceptrice du « Jardin d’Eve ».

Elle est productrice de fleurs comestibles. On retrouve sa production dans les cuisines des palaces de la région. Elle est également conférencière. Cette plantation en terrasse se trouve en hauteur. Prévoir des chaussures adaptées. Vous allez découvrir une personnalité réellement passionnante et inoubliable. Par moment, elle vous fait des révélations dignes d’une fée de la nature, d’une magicienne surdouée, son expertise botanique est impressionnante. C’est une visite indispensable.

JOUR 8

En route pour Eze, mais en faisant des détours en direction de Nice par la route côtière.

Roquebrune-Cap-Martin

Le village perché et sa forteresse médiévale ouvrent des paysages impossibles à décrire. Monaco, la Grande bleue, des cascades de toitures en tuiles romaines orientées en tous sens…

En suivant la D2564, vous arrivez au site de la Turbie, monument dédié à Auguste affirmant le pouvoir de Rome par une célébration de la « Pax Romana », essentielle à la stabilité d’un empire qui dura près de 5 siècles.

Après avoir déposé vos bagages à l’hôtel Les Terrasses d’Eze, votre Relais Via Elektra ©. (en voiture électrique, il est préférable de voyager « léger » quand c’est possible).

Nice

Après une balade dans Eze village et la visite de son jardin exotique, vous pouvez descendre visiter la Villa Kérylos à Beaulieu puis la villa Ephrussi de Rothschild à Saint-Jean Cap Ferrat et, ensuite, faire le tour du cap et poursuivre en direction de Nice par la route côtière jusqu’à la colline du Château. Vous y avez accès en contournant le petit port de Nice.

Cette grande colline offre un panorama en enfilade sur la sublime baie des Anges et la ville de Nice. C’est la « carte postale » dont on ne se lasse pas.

Le vieux Nice

Vous y retrouvez l’ambiance des villes italienne, ses ruelles étroites confinées à l’abri du soleil, ses façades peintes de couleurs délavées, ses boutiques de « produits régionaux », ses étroites terrasses de restaurants empressées… Mais aussi le Musée du Palais Lascaris.

Attention les yeux, on est ici dans un délire rococo-baroco inclassable selon les critères académiques. Sa collection d’instruments de musique est à voir.

Retour vers Eze par la M6007, la moyenne corniche et sa collection de « Belvèdères » pour les panoramas les plus grandioses de la Côte d’Azur. Attention de ne pas rater la M45 à votre gauche pour remonter vers

Les Terrasses d’Eze.

Ce sublime établissement est cramponné sur plusieurs terrasses totalisant 19,605 m2. L’accès se fait par une descente en spirale débouchant sur une esplanade.

Ouvert depuis mai 2018, ce joyau 4 étoiles dispose de 87 chambres et suites, très lumineuses, Le Restaurant le Tillac est animé par une jeune équipe enthousiaste, dynamique et formée dans les meilleures cuisines et académies. On y réalise aussi une cuisine digne d’un Bib gourmand.

Les installations de thermalisme de loisirs (Spa) proposent un parcours de bien-être, similaire celui des Romains. Hydromassage chauffé à 32 °C et filtré à l’ozone pour une eau complètement purifiée sans additifs. Le parcours détox et revitalisation débute par un cheminement de 4 salles d’expérience de chaleur : le tepidarium, qui produit une chaleur douce (45 °C/50 % d’humidité) et permet au corps de s’acclimater lentement, le hammam, pour apaiser les sens, le bio sauna, qui offre ensuite une chaleur sèche (50 % d’humidité/60 °C) aux senteurs boisées et enfin le traditionnel sauna finlandais (20 % d’humidité/90 °C) qui clôture ces expériences détox par la chaleur.
L’itinéraire se poursuit par le mur et la fontaine de glace pour une réaction chaud/froid, puis les douches sensorielles et la chromothérapie (3 couleurs, 3 arômes, 3 températures, 3 pressions de jet différents)… un véritable moment de douceur pour le corps et l’esprit. Enfin, la salle de relaxation au mur de sel de l’Himalaya pour continuer les bienfaits du parcours et inviter à une pause de transition avant un retour vers le monde extérieur.

JOUR 9

En route pour Saint-Raphaël en rejoignant l’autoroute A8 jusqu’à Cagnes-sur-Mer. Vous retrouverez la route côtière qui vous fera traverser Antibes, Juan-les-Pins et Cannes et sa mythique Croisette. Qui ne connait pas Cannes ?

Plus loin, en longeant la côte au plus près, vous arrivez à Théoule-sur-Mer.

C’est ici que commence la Corniche d’Or inauguré officiellement sous l’impulsion du Touring-Club de France le 11 avril 1903.

On a fêté ses 120 ans en 2023. Plusieurs plaques monumentales jalonnent cette route. Ici, plutôt que les panoramas spectaculaires, ce sont les jeux de lumières et de couleurs qui fascinent.

La Roche ocre, la mer bleu-turquoise, le ciel… l’ensemble forme un bouquet inoubliable. Arrêtez-vous aux calanques d’Anthéor/Le Trayas !

Saint-Raphaël

L’attraction la plus originale de Saint-Raphaël est le musée Louis de Funès… l’incontournable monument du cinéma français. Il y a quelque chose de triste à voir les reliques de ces années fastes, créatives, dynamiques. Ce sont les restes d’une génération qui osait la rigolade et les farces… aujourd’hui, plus personne ne se risque à faire rire avec autant d’aisance. Le politiquement correct, le wokisme figent tout dans le diktat minimaliste des réseaux sociaux. Ce musée montre bien qu’il est possible de rire de tout, mais plus avec tout le monde. Visite indispensable !

Votre relais Via Elektra est l’hôtel Confidentiel. Ce boutique-hôtel 4 étoiles est situé au nord de Saint-Raphaël, dans le quartier de Valescure, au pied des golfs et du massif de l’Estérel. Anciennement Le San Pedro, il garde son architecture d’origine de style « mexicain » après une rénovation commencée en 2021. Cinq écolodges y ont été installés.

1090 avenue Colonel Brooke à Saint-Raphaël

Si vous souhaitez jouer les prolongations, vous pouvez explorer le massif de l’Estérel avec des engins électriques (on reste dans l’esprit Via Elektra). Vous pouvez louer des vélos électriques (VTC ou VTT), des Segway, des onewheels, des trottinettes électriques (avec casque !) ou une petite voiture électrique Nosmoke de fabrication française.

En soirée, vous pouvez passer au restaurant « Côté Pinède » du Domaine Garrigae 805 Bd Darby après avoir réservé une table + 33 (0)4 94 52 68 00. Selon la météo hors saison, vous choisissez le bord des piscines ou la vaste salle. Le chef vous fera découvrir ses spécialités méditerranéennes.

LA MERCEDES-BENZ EQB 350 4 matic

C’est la voiture de « tourisme » idéale pour parcourir une VIA ELEKTRA © en famille. Mais quand les sept sièges sont en place, les deux sièges arrière ne laissent que 130 litres de volume de coffre. C’est peu pour un tel parcours. Convenons que nous partons à 5 avec un coffre de 495 litres tout en sachant que le volume total est de 1620 litres une fois les 2e et 3e rangées rabattues. Les sensations de conduite offrent un confort de roulement particulièrement remarquable. L’EQB 350 se déplace avec dynamisme et rigueur soutenus par une tenue de route exceptionnelle. Même s’il est lourd (2,17 tonnes), ce SUV maintient son niveau de bruit de roulement au plus bas.

Le groupe propulseur est composé de deux moteurs électriques (un sur chaque essieu) : une unité asynchrone à l’avant et une unité synchrone à aimant permanent à l’arrière.

Autonomie réelle

Annoncé pour 409 kilomètres d’autonomie et même 480 en conduite strictement urbaine. Sur les routes de Provence, votre moyenne de consommation ne sera que de 17 à 22,6 kWh aux 100 kilomètres assurant une autonomie de 300 à 350 km. Restez vigilant. On est dans la moyenne montagne ! Ce qui, pour une VIA ELEKTRA ©, est parfaitement dans la norme. Mais attention, la technique de conduite n’est pas celle d’un rallye. L’EQB 350 ajoute une performance avec des temps de recharge relativement courts pour ce type de véhicule : 17 h sur une simple prise de courant 220v à 3,7 kW, mais 5 h 30 dans la sélection des « Relais VIA ELEKTRA » qui proposent à minima, une recharge de type 2 à 22 kW triphasés soit une nuit pour repartir le matin sur la route sans avoir à chercher et attendre.

La technique de conduite

Les palettes derrière le volant permettent de régler le freinage régénératif. Trois niveaux, D —, D et D+, permettent de varier la quantité de régénération. Le but est de ne presque jamais appuyer sur le frein. Accélération et freinage, avec la seule pédale de droite. Le frein doit être sollicité qu’en cas d’urgence ou pour finaliser le ralentissement jusqu’à l’arrêt.

Cette VIA ELEKTRA © en quatre épisodes, a été réalisée en étroite collaboration avec le Comité Régional au Tourisme (CRT) de PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR — associé à VAR TOURISME et VAUCLUSE PROVENCE ATTRACTIVITÉ.          

VIA ELEKTRA © PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR 2ème

LA VIA ELEKTRA © DE PROVENCE.

2e Épisode

                                                                                   Texte et photos Alain Voisot

Nous voilà au second épisode de ce sublime circuit qui va vous faire découvrir ou redécouvrir « votre Provence, votre Côte d’Azur », celle que vous allez raconter à vos amis lors d’une soirée. Cette Provence-Côte d’Azur que l’on partage avec ses proches avec gourmandise.

Si vous ne possédez pas de voiture électrique…

Vous pouvez y aller en train mais de retour pourrait être chargé. Les spécialités locales foisonnent.

Vous pouvez louer une Mercedes électrique via le service de réservation de Mercedes-Benz-rent https://www.mercedes-benz-rent.fr/reservation/recherche à Metz ou à Avignon.

Jour 1

Partant de Luxembourg ou de Belgique, vous passez par Nancy pour faire une première halte dans le Relais VIA ELEKTRA © le Château de Courban situé sur la D965, à la limite nord du département de la Côte d’Or, à quelques kilomètres de Châtillon sur Seine.

Profitez de cette opportunité pour aller contempler le Trésor de Vix situé à l’entrée nord de la ville de Châtillon sur Seine. Un monument unique en Europe vaut vraiment un arrêt.

Vous passerez devant en reprenant la D971 vers le Sud, en direction de Dijon.

Jour 2

L’étape suivante sera à Beaune le Relais VIA ELEKTRA © Le Cèdre situé sur le nord du boulevard circulaire de la ville (D974) au 10 Bd. Maréchal Foch. Ce relais VIA ELEKTRA © est très bien fréquenté. Assurez-vous bien d’avoir réservé votre borne de rechargement pour la nuit.

Qu’est-ce qu’un « Relais Via Elektra © » ?

Il s’agit d’un établissement d’hôtellerie disposant de plusieurs bornes de rechargement pour les VE. Ces bornes doivent être dans un parking privé et mises à la disposition des clients sur réservation. Ce service est, en principe, offert par l’hôtelier. Mais la réservation d’une demi-pension devrait convaincre de vous offrir ce plein. Les bornes doivent impérativement être, à minima, de type 2 délivrant 22 kW. Ce qui permet de recharger votre VE durant la nuit et de repartir tranquille sur le parcours avec une autonomie minimum de 500 km si vous avez ou loué un VE Grand Tourisme. 

Jour 3

L’état suivante sera le Golden Tulip Lyon Ouest situé à proximité de l’Autoroute A7, sortie 34 (Techlid-Pôle économique) suivez votre GPS.

Ce monument de l’architecture du 21e siècle ne vous laissera pas indifférent.

Votre Provence, ma Provence…

Quittez l’A7 à la hauteur de Châteauneuf-du-Pape, sortie Orange Sud n° 22.

Rejoignez les ruines de la forteresse. Arrivé sur le parking, silence ! Vous y êtes, fermez les yeux, écoutez, humez le printemps ou la fin de saison. Écoutez la rumeur, le vent, sentez, regardez devant vous, le Vaucluse. Ne venez pas ici en période estivale. Placez-vous loin du tumulte, au-dessus de la fébrilité et des urgences numériques… prenez le temps de ralentir. Au volant d’une voiture électrique, le silence permet de ressentir bien plus de choses. C’est l’un des effets magiques d’une VIA ELEKTRA ©. Au printemps et en automne, la Provence efface son maquillage. Elle reprend sa beauté naturelle.

Pays des lumières, des couleurs, des parfums, des saveurs, des cigales… peu de régions du monde rassemblent sur un territoire aussi bien délimité autant de sensations enivrantes, inoubliables, prégnantes… nous avons tous un fragment de Provence, un été moelleux, une balade amoureuse, littéraire, picturale, des photos qui ne rendent jamais l’intensité de cet alliage des sens. Par bonheur, notre « mémoire olfactive » ne s’efface jamais et fait ressurgir des souvenirs puissants souvent associés à des instants de quiétude heureuse. Alors, laissez-vous mener par le bout du nez…

L’entrée de châteauneuf du Pape.

Si vous choisissez de venir au printemps, prenez soin de pointer une date pour votre d’arrivée au moment des « Printemps de Châteauneuf-du-Pape » vous allez retrouver l’ensemble des producteurs de cette région.

Nous reprenons notre parcours…

en direction de Brue Auriac pour rejoindre le Domaine de Cantarelle. Nous reprenons notre parcours en direction de Brue Auriac pour rejoindre le Domaine de Cantarelle (Route de Varages, à Brue Auriac). Parmi la multitude de Domaines et propriétés vinicoles, la Provence recherche une identité encore plus forte pour élargir l’axe « rosé de Provence ». Bien évidemment, vous pourrez y retrouver une gamme de rosé « classique » mais en plus le résultat d’une expérience qui consiste à faire du Gin avec les rafles de raisin après extraction du jus. Après distillation, il est ensuite maturé dans des amphores de terre cuite.

Le résultat est tellement bluffant qu’il est utile de préciser que ses effluves aromatiques notes florales sont 100 % naturelles.

Crée en 1974, le Domaine de Cantarelle a été mis en valeur par la famille Dieudonné dans les années 2000 pour devenir le plus grand domaine de l’appellation AOC Coteaux varois en Provence. Les rosés de Cantarelle sont solaires, puissants et doux grâce à une vinification de haute précision. Ces vins sont élevés en cuve d’acier à doubles parois permettant de maitriser une fermentation douce à température contrôlée.

Après cet apéro nous vous recommandons un déjeuner léger au restaurant Côté Jardin, 3 avenue Albert 1er à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.

Pour l’après-midi vous allez rejoindre un site du gite rural

Une Campagne en Provence.

Attention, ici votre GPS est indispensable pour rejoindre cette cachette perdue dans la garrigue provençale.

Si vous arrivez dans l’après-midi, vous pouvez participer à un bain de forêt avec Claude et Martina Fussler, les propriétaires du domaine.

Le Bain de Forêt se pratique sans effort et sans hâte. Au contraire, c’est une profonde détente. Il suffit de savoir prendre le temps de « ressentir » la présence des éléments autour de soi. La terre, les arbres, l’air, le silence apparent, la lumière du jour… Au Japon, ce retour aux fondamentaux est reconnu comme médecine douce par ses bienfaits sur notre système immunitaire, nerveux et nos hormones.

Cette région de sources et de rivières, boisée de chênes ouvre des espaces de lenteur apaisante. La vigne est la richesse de ses coteaux. Les chemins ruraux ombragés se faufilent entre les collines de campagne en campagne jusqu’aux fontaines des villages.
En Provence, une « Campagne » désigne un groupe de bâtiments en pleine nature. Cette Campagne se niche dans les collines bordées de vignes. On y trouve 5 chambres d’hôtes de charme avec un équipement de grand confort et 3 appartements complètement équipés. L’ensemble de ce domaine privé s’étend sur 190 hectares de calme.
Chaque logement a son caractère. Les chambres et les appartements sont de grand confort et sont meublés dans le style provençal. Tous les hébergements ont à leur disposition un patio frais et tranquille, une salle média, une bibliothèque, un salon avec sa cheminée, et une grande piscine chauffée ouverte d’avril à mi-novembre. Une grande pataugeoire permet aux petits de s’ébattre en toute sécurité.

Cette cachette est le Domaine de Peyrourier à Bras.

JOUR 4

Varage

Ce petit village de Provence ressemble à tant d’autres, mais ici les caprices d’une géologie tourmentée à fait affleurer de l’argile et du sable qui lui donnèrent en 1695 la vocation de devenir l’un pôle de la faïence provençale.

L’apogée

Au xviiie siècle, les faïenceries se développent et occupent le centre de l’économie locale. On comptait, en 1789, huit fabriques, cinq moulins à vernis dont l’activité s’ajoutait à celle des potiers. À côté de la faïence commune, les Clérissy, les Niel, les Boutueil, les Bayol, etc. sortent de leurs fours ces belles pièces décorées, aujourd’hui conservées dans différents musées (Sèvres, Grasse, Marseille, etc.). Sans oublier celui de Varages.

Les temps difficiles

La mode de la porcelaine et la concurrence du Nord sonnent le glas de la faïence de luxe. Varages s’adapte par une multiplication des produits utilitaires. Le plus souvent en blanc, mais Louis Niel signe de très belles pièces.

Coopérative oléicole.

En plus de son musée et son producteur de faïence, Varages possède une coopérative oléicole récemment modernisée. Elle produit une huile sans aucun arrière-goût, aucune amertume. Fruitée et douce elle a déjà obtenu des récompenses notamment au Salon Agricole de Paris.

Cotignac

Lou Calen (« lampe à huile » en provençal)

L’histoire de l’auberge-hôtel-restaurant Lou Calen est un roman, une légende où se sont croisés des stars… il serait bien trop long à raconter ici… mais sachez que ce « site » a connu une gloire internationale dans les années » 60 et » 70. Pour faire simple, sachez qu’Huguette Caren, enfant du pays, fait l’acquisition de Lou Calen en 1971 et transforme le vieil édifice en un hôtel-restaurant de 16 chambres. En 1972, Yvonne de Gaulle pose ses valises à l’hôtel pendant plus d’un mois, et voilà comment tout a commencé. Le Gault et Millau complète le tableau en 1973 et pendant près de 15 ans, les clients affluent pour savourer ses recettes : soupe au pistou, petits farcis à la provençale ou encore sa farandole de hors-d’œuvre. En 1977, c’est l’ouverture des studios Miraval conçus par le célèbre pianiste de jazz, Jacques Loussier, installé au château Miraval à quelques minutes de Lou Calen. L’établissement attire de nombreux artistes venus enregistrer leurs disques dans les studios… AC/DC, Pink Floyd, Sting, The Cranberries, The Cure, Brigitte Bardot, Chantal Goya, Henri Salvador, Jean-Jacques Debout, Maxime Le Forestier, Serge Lama… Les plus grandes stars françaises et internationales se succèdent à la table d’Huguette, jusqu’à la fermeture des studios en 1998. Brad Pitt, nouveau propriétaire du château Miraval depuis 2011, fait renaître aujourd’hui ces studios mythiques.

Lou Calen ferme ses portes en 1999, et Huguette Carren se reconvertit en peintre sur étoffe et se met à l’écriture. Voilà une vraie très belle histoire.

La renaissance de Lou Calen

Quinze ans plus tard, la flamme de Lou Calen brille à nouveau à Cotignac… L’hôtel-restaurant renaît aujourd’hui sous la forme d’un projet écoresponsable unique tourné vers l’homme et la nature. Bien au-delà de sa vocation hôtelière originelle, Lou Calen donne vie à de nombreuses actions pour la préservation de l’environnement et la restauration du patrimoine local, en étroite collaboration avec le tissu économique et social de la commune.

Entrecasteaux

Si nous convenons de suivre les effluves, les parfums, les arômes de Provence alors il faut commencer doucement en approchant de Draguignan. Vous passez par Ampus. On y trouve un chemin des senteurs classique regroupant les plantes et les fleurs de la région.

Entre Ampus et Aups, Villecroze                   

C’est un parc arboré, créé en 1930 par un couple de citoyens d’origine américaine. Véritable écrin de verdure, il s’étend sur deux hectares et demi au pied des collines calcaires dans lesquelles ont été aménagées les grottes.
Cette oasis de fraîcheur est surplombée d’une succession de terrasses et restanques, autrefois cultivées en jardin d’alimentation.
Le parc recèle de nombreuses essences de la région méditerranéenne : cèdre, chêne vert, cyprès cierge, figuier, laurier amande, magnolia, olivier, palmier, pin d’Alep, pin sylvestre, plaqueminier (kaki) et une riche végétation basse : glycine, laurier fleur, pergola de rosiers et de plantes sarmenteuses, pivoine de quatre-vingts ans, spirée… Vous y trouverez également de nombreuses topiaires.

Ma Provence, ce n’était pas des vacances.

En recherchant la direction de Aups, vous vous rapprochez d’un territoire inconnu, interdit, « secret défense »… le camp de Canjuers. Après Ampus, en prenant la direction de Draguignan, vous longez ce territoire situé sur un plateau de 35 km de long sur 10 km de large. Ce plateau abrite depuis 1971 un site d’exercices de tir artillerie géré par l’Armée française. C’est le plus grand site de tir d’Europe continentale. Il dispose de plusieurs lignes de tir et permet l’organisation des manœuvres interarmes. Mon premier contact avec la Provence fut donc la caillasse de ce plateau. Après un sévère formation complémentaire de commando des troupes de Marine, nous étions largués, abandonnés par groupe de 10 sur les hauteurs du Grand Plan de Canjuers. Ce site présente l’aspect d’un cratère lunaire entouré de collines formant un vaste amphithéâtre naturel ouvert à l’ouest en surplomb sur le lac de Sainte-Croix et au nord sur des gorges du Verdon. Confiné jour et nuit sur ces hauteurs nous devions orienter les tirs d’obus de 155 mm qui sifflaient dans la nuit pour ensuite impacter des carcasses de camions placées au centre de ce « cratère ». Installés dans des AMX VTT, nous avions des radars Doppler en connexion avec des cartes en papier fixées sur des tables traçantes. À l’époque, en 1978, c’étaient les premiers jeux d’ordinateur primitif sans écran bien avant Pac-Man et Mario. Ensuite, après chaque séance de tirs, nous devions faire mouvement dans la nuit pour éviter les groupes lancés à notre recherche. J’en garde le souvenir de ces paysages grandioses sur la plaine de Draguignan et au-delà vers le Sud. Cette Provence et bien loin. La Côte d’Azur mystérieuse et fascinante était l’objet de rumeur… On dit que…. J’avais froid dans les premières lumières du matin, il y avait un vaste silence et ces couleurs douces et intenses qui ont inspiré tant de peintres, de poètes, d’écrivains. C’était une Provence rude et puissance, parfumée et sensuelle. Cette terre est encore aujourd’hui totalement interdite. Elle garde son mystère.

Draguignan n’est presque plus une ville de garnison. Elle garde de son histoire un musée de l’Artillerie.

Votre Relais Via Elektra sera un hôtel trois étoiles, correct, installé sur les hauteurs de la ville : le Logis-Hôtel Le Col de l’Ange 1308, avenue Tuttlingen, Draguignan.

Pour une soirée ambiance « brasserie ,  nous vous recommandons Les Trois Garçons, situé au 10 bd du Maréchal Joffre, Draguignan.

JOUR 5

En direction de Grasse

Après la sortie de Draguignan en direction de Grasse, entrez dans Figanières pour une halte dans ses jardins thématiques. Ici, un jardin de curé, là, un coin de garrigue. Plus loin des azalées et des rhododendrons ; ailleurs un jardin d’amour médiéval avec une tonnelle surchargée de roses. Vous voilà dans un jardin renaissance garni de plantes aromatiques et médicinales.

En suivant la D562, vous arrivez à Grasse. Là encore se trouve un chapitre de mon histoire provençale. Dans les années » 90, j’ai eu le privilège d’entrer dans les vraies coulisses de la grande parfumerie française. Grasse est bien le centre mondial du négoce et du traitement des matières premières naturelles de la parfumerie fine. Tout se passe en contrebas de la ville. La taille de la caserne des pompiers témoigne de ce qu’il se passe dans la zone industrielle de Grasse.

Le traitement et l’affinage des matières premières naturelles demandent la mise en œuvre de fluides chimiques très sophistiqués pour valoriser, conserver, épurer les essences venues du monde entier. Les laboratoires de création de la parfumerie qui se trouvent autour de Paris, Orléans et Genève reçoivent de Grasse les plus belles fragrances naturelles du monde. La production de parfums ne se trouve pas à Grasse. Mais c’est ici que tout à commencé et quelques artistes reprennent qui la culture de certaines spécialités comme la rose centifolia, qui la tubéreuse. Le jasmin grandiflorum aux effluves entêtants et magnétiques. 

Si vous voulez vraiment approcher l’une des facettes de la légende de Grasse alors prenez rendez-vous avec Pierre Chiarla, producteur de plantes à parfums installé sur les basses terres de Grasse. C’est là, et nulle part ailleurs que vous entrez dans les secrets « historiques » de la parfumerie grassoise. Sur rendez-vous uniquement, 48 heures avant votre arrivée. Grasse Mieux encore, un courriel au delanatureauxjardins@gmail.com  Tél. : +33 (0)6 13 16 29 04. Demandez à l’office du tourisme de vous préciser sur un plan de Grasse le site exact de la Terre de Jasmin, 168 route de Cannes.

Alors, seulement, vous allez vraiment apprécier la visite du Musée International de la Parfumerie et du Jardin du  Musée International de la Parfumerie (conservatoire de plantes à parfum)

Dans le vieux centre historique de Grasse, la place en longueur évoque la scène de la tentative d’exécution de Jean-Baptiste Grenouille, héro criminel du roman Le Parfum de Patrick Suskind.

Bien des fantômes rôdent encore ici, dans cette ville atelier-usine des gloires inspirées de la parfumerie. Ces trésors secrets de fortune existent bien. Il faut savoir que les parfums sont devenus des artifices du marketing, des véhicules lourdement chargés de sensations, de phantasme de séduction, des images de l’art de vivre à la française. Un lancement de parfum est une opération de communication mondiale, bien loin devant n’importe quelle autre industrie. Les enjeux sont énormes et se chiffre en milliard d’euros si l’on considère l’investissement et le retour sur investissement. Seul le cinéma américain peut tutoyer ces enjeux… mais un parfum a une durée de vie bien supérieure à celle d’un film.

Votre Relais Via Elektra est Le Relais du Peyloubet situé au65 chemin de la Platrière, à Grasse. Un superbe gite provençal bien caché dans le pays de Grasse.Pour la soirée je vous propose le restaurant Lougolin, 381 route de Plascassier. Le Chef Xavier Malandran et son équipe sont influencés par la cité des parfums, La bâtisse entièrement rénovée et décorée est ouverte sur les panoramas du pays de Grasse jusqu’à la baie de Théoule-sur-Mer. (BIB GOURMAND — GUIDE MICHELIN 2023).

JOUR 6

Vous retournez l’autoroute A7 pour rejoindre l’A8 jusqu’à Menton.

Vous voilà, en fin de journée à l’extrémité Est de la Côte d’Azur. C’est ici que commence le spectacle qui attire des millions de touristes du monde entier. La « French Riviera » est un mythe absolu additionnant toutes les facettes de l’art de vivre à la française : paysages grandioses, patrimoine, tous les arts, la gastronomie, etc.

Menton

Après avoir déposé vos valises à l’hôtel Napoléon, sur le front de mer — 29 Portes de France, vous prenez la route pour le village perché de Sainte-Agnès. Attention, ici, vous devez vraiment savoir conduire et suivre scrupuleusement votre GPS. On y va doucement même si les locaux perdent leur sens de l’hospitalité. Arrivé sur place, vous voilà devant le village le plus haut du littoral européen (602 mètres). La vue sur la grande bleue est plongeante.

 Après un diner au restaurant Saint-Yves, vous pouvez faire une balade vers le jardin médiéval installé sur une belle terrasse en balcon ouverte sur le panorama dont on ne se lasse pas.

L’hôtel Napoléon est un quatre étoiles sans être forcément tiré à quatre épingles. Chic et décontracté, casual comme on disait il y a quelques années, c’est un relais VIA ELEKTRA dont le parking est vraiment étroit, mais disposant d’une borne de rechargement à réserver impérativement. Les chambres sur front de mer offrent une vue sur la baie de Garavan, l’hôtel Napoléon profite d’un emplacement particulièrement privilégié, à quelques encablures des plages de la Sablette et quelques pas de la vieille ville. Si vous avez loué une Mercedes électrique à Nice, sachez que la Gare de Menton Garavan est tout près de l’hôtel. 

Cette VIA ELEKTRA © en quatre épisodes, a été réalisée en étroite collaboration avec le Comité Régional au Tourisme (CRT) de PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR — associé à VAR TOURISME et VAUCLUSE PROVENCE ATTRACTIVITÉ.          

VIA ELEKTRA © PROVENCE- ALPES-CÖTE D’AZUR 1ère partie

Votre Provence, ma Provence…

Pays des lumières, des couleurs, des parfums, des saveurs, des cigales… peu de régions du monde rassemblent sur un territoire aussi bien délimité autant de sensations enivrantes, inoubliables, prégnantes… nous avons tous un fragment de Provence, un été moelleux, une balade amoureuse, littéraire, picturale, des photos qui ne rendent jamais l’intensité de cet alliage des sens. Par bonheur, notre « mémoire olfactive » ne s’efface jamais et fait ressurgir des souvenirs puissants souvent associés à des instants de quiétude heureuse. Laissez-vous mener par le bout du nez…

Qu’est-ce qu’un « Relais Via Elektra © » ?

Il s’agit d’un établissement hôtelier ayant installé plusieurs bornes de rechargement pour les VE. Ces stations doivent être dans un parking privé et mis à la disposition des clients sur réservation. Ce service est, en principe, offert par l’hôtelier en complément d’une demi-pension. Les bornes doivent impérativement être, à minima, de type 2 délivrant 22 kW. Ce qui permet de recharger votre VE durant la nuit et de repartir tranquille sur le parcours avec une autonomie minimum de 500 km

Si vous ne possédez pas de voiture électrique (V.E.)…

Vous pouvez y aller en train, mais le retour pourrait être chargé. Les spécialités locales foisonnent.

Vous pouvez louer une Mercedes électrique en passant sur le service de réservation de Mercedes-Benz-rent https://www.mercedes-benz-rent.fr/reservation/recherche. Vous pouvez choisir de prendre votre V.E. à Metz ou à Avignon

Jour 1

Partant de Luxembourg ou de Belgique, vous passez par Nancy pour faire une première halte dans le Relais VIA ELEKTRA © le Château de Courban situé sur la D965, à la limite nord du département de la Côte d’Or, à quelques kilomètres de Châtillon sur Seine.

Profitez de cette opportunité pour aller contempler le Trésor de Vix situé à l’entrée nord de la ville de Châtillon sur Seine.

Un monument unique en Europe  qui vaut vraiment un arrêt car vous passerez devant en reprenant la D971 vers le Sud, vers Dijon.

Jour 2

L’étape suivante sera à Beaune le Relais VIA ELEKTRA © Le Cèdre situé sur le nord du boulevard circulaire de la ville (D974) au 10 Bd Maréchal Foch. Ce relais VIA ELEKTRA © est très bien fréquenté. Assurez-vous bien d’avoir réservé votre borne de rechargement pour la nuit.

Jour 3

L’état suivante sera le Golden Tulip Lyon Ouest situé à proximité de l’Autoroute A7, sortie 34 (Techlid-Pôle économique) suivez votre GPS.

Ce monument de l’architecture du 21e siècle ne vous laissera pas indifférent.

Jour 4

Quittez l’A7 à la hauteur de Châteauneuf-du-Pape, sortie Orange Sud n° 22.

L’entrée de châteauneuf du Pape.

Rejoignez les ruines de la forteresse. Arrivé sur le parking, silence ! Vous y êtes, fermez les yeux, écoutez, humez le printemps ou la fin de saison. Écoutez la rumeur, le vent, sentez, regardez devant vous, le Vaucluse. Ne venez pas ici en période estivale. Placez-vous loin du tumulte, au-dessus de la fébrilité et des urgences numériques… prenez le temps de ralentir. Au volant d’une voiture électrique, le silence permet de ressentir bien plus de choses. C’est l’un des effets magiques d’une VIA ELEKTRA©. Au printemps et en automne, la Provence efface son maquillage. Elle reprend sa beauté naturelle.

Si vous choisissez de venir au printemps, prenez soin de pointer une date pour votre d’arrivée au moment des « Printemps de Châteauneuf-du-Pape »

Vous allez retrouver l’ensemble des producteurs de cette région.

Sinon, vous pouvez faire la découverte de La Vinothèque, sa cave troglodyte et ses vitrines de l’AOC Châteauneuf-du-Pape proposant plus de 200 références et 1500 tastevins dont certains remontent à 1563. Il y a aussi le Vinadéa située 9, rue de la République, 84230 Châteauneuf-du-Pape. Il y a aussi le musée du Vin Maison Brotte, Avenue Pierre de Luxembourg. Évidemment, vous allez faire une dégustation sèche (sans avaler) de quelqu’une des merveilles du cru local. Faites votre sélection, réglez la note et laissez vos caisses sur place. On vous les gardera en réserve. Vous passerez les reprendre au retour. Les grands vins voyagent mal.

Les cépages grenache, syrah, mourvèdre, cinsault, clairette, roussanne et quelques autres, forment la voute olfactive de ces côtes du Rhône qui répondent si bien à leurs cousins du nord de Tain l’Ermitage.

En fin de journée…

En route vers Le Pontet. Attention, suivez bien votre GPS. Cette zone ressemble à une banlieue ordinaire alors que s’y cache un bijou de l’hôtellerie provençale. Votre relais VIA ELEKTRA est l’Auberge de Cassagne.

Dans ce 5 étoiles, l’accueil est vraiment enthousiaste et le personnel très motivé. Serait-il mieux payé qu’ailleurs ou plus professionnel ? Peut-être les deux.

Le décor est un peu de style espagnol, murs blancs, arcades, jardin central… La recharge de votre véhicule est incluse, sur réservation, dans le forfait en demi-pension. Le parking est fermé et sécurisé. Mais ici la Provence est aussi dans l’assiette.

L’esprit et la main

Philippe Boucher, « Maître Cuisinier de France », a fait ses armes chez Paul Bocuse et Georges Blanc. Il est installé depuis plus de 30 ans devant les fourneaux de l’Auberge de Cassagne & Spa.

Son partenaire, Antony Iorio, originaire de la région, présente un parcours qui n’est pas triste non plus : l’Épuisette à Marseille avant la Vague d’Or*** à Saint-Tropez avec Arnaud Donckele puis, Stéphane Buron, meilleur ouvrier de France au Chabichou** à Courchevel. C’est avec Dimitri Droisneau à la villa Madie*** à Cassis qu’il va finir son « tour de compagnonnage » parcouru en 5 années. Enthousiasme et créativité restent l’âme et l’esprit des vrais professionnels qui réussissent, quel que soit leur métier.

Auberge de Cassagne, 450 All. de Cassagne, à Le Pontet

Jour 5

Sans éviter les incontournables, une VIA ELEKTRA © est toujours à la recherche des perles. En voici une qui mérite un tout petit détour.

La journée va être riche. Prenez la D901 en direction de L’Isle-sur-la-Sorgue. À la hauteur de la D31, prenez la direction de Carpentras, juste à l’extrémité ouest de la commune. La première route à droite et immédiatement la petite route agricole à droite signalée par un panneau un peu défraîchi. Juste avant le pont sur la Sorgue, blotti au pied de la D31. Vous êtes au Jardin de la rose et du parfumeur de L’Isle-sur-la-Sorgue.

Voilà une belle introduction à l’une des facettes de la Provence : la parfumerie. Ici, Roseline Giorgis, fille du parfumeur grassois qui a créé la Rose Baptistine Centifolia.

La Centifolia est LA rose de la parfumerie fine. Roseline, la bien nommée, gère ses jardins de parfumeur avec amour et passion et vous guidera à la découverte de ses créations. Laissez-vous mener par le bout du nez. Ce sera votre étape sur la route des parfums de Provence. La visite est organisée uniquement sur rendez-vous.

Jardin de la rose et du parfumeur — 1268 chemin de Reydet, 84800 L’Isle-sur-la-Sorgue. T/ +33 (0)6 87 65 25 47 — roseline.rosedesarts@gmail.com 

Ensuite rejoignez le centre de L’Isle-sur-la-Sorgue pour y flâner en fin de matinée. Le marché hebdomadaire se tient tous les jeudis et dimanches de 7 h à 13 h dans les ruelles et le long des canaux qui longent la Sorgue.

Sinon, il vous reste les antiquaires et brocanteurs. Après Paris et Londres, L’Isle-sur-la-Sorgue offre la plus grande concentration d’antiquaires en Europe.

Après avoir trouvé une terrasse sur les quais de la Sorge pour un repas léger, en route vers Gargas dans le Luberon.

En prenant la D901, vous arrivez sur la D900. À Cabrières-d’Avignon, suivez le fléchage vers le Musée de la lavande situé au Hameau de Coustellet, Cabrières-d’Avignon.

Cette création du domaine du Château du bois est au centre d’une production de lavande fine. Une collection d’alambics à lavande et autres pièces de collection vous donne l’occasion de comprendre les subtilités de cette production couvrant cette partie du Luberon jusqu’au plateau de Valensole, à hauteur de Manosque, plus propice au lavandin.

Après la rose, voici l’autre parfum emblématique de la Provence, la lavande et son hybride le lavandin. Mais quelle lavande ? Le lavandin ou la lavande fine (Lavandula augustifolia) ? Les champs de vraie lavande en floraison offrent un nuancier de couleur alors que les champs de lavandin sont plus unis. L’huile essentielle de lavande fine est chère. Pour ce produit, il faut accepter de payer le juste prix en évitant les achats de dernières minutes dans les boutiques pour touristes pressés. De manière intuitive vous reconnaitrez vous-même la lavande fine en humant le produit. Faites le test. Selon l’usage que vous voulez en faire, le lavandin.

En suivant la direction d’Oppède

Vous faites étape au musée de l’Huile d’olive du Domaine de la Royère. Cette collection privée présente des moulins à huile et des outils anciens de mouliniers.

Ici en Provence, l’huile d’olive achetée sur place et le vin participent à ce que l’on appelle le régime crétois. La France est le pays du monde où l’on meurt le moins de maladies cardiovasculaires, surtout dans le sud et dans toutes les régions viticoles. La Crète fait référence ».
S’il y a bien un secteur où le trafic est devenu scandaleux, c’est bien celui de l’huile d’olive « exportée ». Soyez sans pitié. À la dégustation, la moindre amertume doit être sanctionnée. Pour vous en convaincre, la production d’huile d’olive de Varages peut aussi vous servir de référence. Exigez le label Ecocert et n’achetez que dans des coopératives agricoles certifiées.  

Après ce petit détour, remontez vers le nord en direction de l’une des cartes postales de la Provence. L’arrivée au village perché de Gordes,

labellisé « plus beaux villages de France », est toujours aussi spectaculaire. Après avoir parcouru quelques-unes de ses ruelles tortueuses, vous découvrirez le très imposant château flanqué de tours d’angle.

Repris à la Renaissance, il mélange les structures de ses défenses avec des aménagements de château de résidence. La cheminée du XVIe siècle signe l’intérieur qui abrite un musée d’art contemporain dédié au peintre et dessinateur anversois Pol Mara (1920-1998). On y retrouve une exposition permanente de 200 de ses œuvres. C’était, il y a quelques années, le musée du hongrois Vasarely.

L’attractivité du désordre

Il est remarquable de constater le succès touristique des villages étroits, verticaux, confinés, noueux, construits en pierre et en bois dans un désordre « rassurant ». On y ressent le travail du maçon. Observez la fréquentation de Montjoie en Allemagne, Rocamadour dans le Lot, Gordes en Provence, Gruyère en Suisse, plusieurs villages alsaciens présentent ces caractères de décors créatifs toujours différents, mais ayant tous les mêmes traits dominants : ruelles étroites, colombages, vielles pierres, mélange de styles. Le Quartier latin à Paris est également dans ce profil de cocon protecteur presque intimiste et pourtant sur fréquenté en haute saison. Les villes cerclées de remparts, comme Carcassonne, attirent encore plus et fascinent. Par contre, trop d’ordonnancement ne fascine pas autant : Neuf-Brisach, Condé-sur-l’Escaut, Graveline… pourtant « sites historiques » n’attirent pas les foules comme Riquewihr en Alsace. Les citadelles, les forteresses, mais surtout les villes et villages fortifiés attirent les touristes. Saint-Cirq-Lapopie dominant le Lot réunit ces critères tout autant qu’Orvieto ou la vieille ville de Québec. Une étude psychosociale mériterait d’être faite pour analyser les motivations inconscientes des amateurs de ce type de sites touristiques.

Non loin de là, vers le nord, par la D177, vous retrouverez une autre carte postale : l’Abbaye de Sénanque. Nous avons tous vu ce monastère du XIIe siècle, noyé dans un océan de lavande. C’est aussi un lieu de vie d’une communauté de moines cisterciens.

Couleurs et lumières avec de la chance, le Mistral vous précédera pour nettoyer le ciel et vous offrir les plus belles lumières de la Méditerranée pour ce festival de couleurs. Impossible de mieux faire si vous souhaitez faire des photos exceptionnelles du village de Roussillon classé parmi les « plus beaux villages de France ».

Accroché aux escarpements des falaises d’ocre, Roussillon est blotti dans un espace vraiment étroit. En fait, le spectacle est en face, de l’autre côté du pont. Vous suivez le chemin qui monte vers l’entrée du sentier des ocres aménagé dans d’anciennes carrières d’extraction d’ocre.

 La balade dure une heure dans les méandres d’un site en technicolor passant du vert à l’ocre, les dégradés de brun, le jaune, sur fond d’un bleu profond.

De l’autre côté, en prenant la D 105 puis la D104, vous arrivez rapidement sur le site de l’écomusée de l’Ocre « Ôkhra » qui vaut vraiment une visite pour comprendre l’importance de cette terre aux couleurs puissantes. 

Si vous y avez pris goût, vous irez par la D105 en direction de Gargas pour rejoindre Mines de Bruoux. Vous allez au-devant d’une Cathédrale de couleurs sculptée par les ocriers du Pays d’Apt entre 1848 et un peu après la Seconde Guerre mondiale, environ 50 km de galeries ont été creusées mais seulement 650 m de galeries ont été aménagées pour la visite. Munissez-vous de bonnes chaussures et d’un vêtement chaud, la température des galeries est d’environ 10°. Il est préférable de téléphoner avant au +33490062259 pour être sûr de pouvoir visiter le site.

Votre relais VIA ELEKTRA sera La Coquillade Provence & Spa au cœur du Parc Naturel régional du Luberon. Ce site est un village privé membre des Relais & Châteaux.

Il a été élu meilleur resort de France 2022.

Un hôtel ?, un Resort ?, Non, un village privé, cerné de vignes et d’oliviers. Ici le chant des cigales prolonge les panoramas sur les collines provençales. En saison les effluves de lavande vont et viennent.

Ici, les nuits ont au moins 5 étoiles et bien plus lorsque le ciel est ouvert.

 La table foisonne de saveurs mêlées en harmonie subtile. Elles se déclinent en trois restaurants servis par un potager. Un spa vous fait entrer dans le moelleux de ce ciel azur. Le silence est vaste. La nature est un palace, vous allez aimer ce luxe. Le vignoble maison est l’Aureto.

63 chambres et suites absorbent les lumières et se referment la nuit dans un silence absolu. Récompensé par les World Luxury Spa Awards en 2019, le spa de la Coquillade couvre 2000 m² de bien-être et d’équipements sportifs. L’odeur profonde de résineux décuple l’effet du sauna. Le hammam et le jacuzzi complètent les installations d’hydrothérapie. Salle de fitness et fontaines de glace, massages et soins, les techniques des soins du bien-être évoluent sans cesse.

La Coquillade Provence & Spa  Hameau Le Perrotet 84400 Gargas


Jour 6

On quitte à reculons cet espace magique pour revenir dans l’espace-temps provençal. Vous descendez vers la D900 en direction de Bonnieux.

Le Pont Julien a été construit par Domitius Ahenobarbus, il fait donc partie de la très fameuse VIA DOMITIA construite sous le Haut-Empire entre 27 av. J.-C. et 14 apr. J.-C. pour relier la haute plaine du Pô à la très fameuse Narbonne et la péninsule Ibérique pour relier Tarragone. C’est un pont dit en grand appareil. Accès uniquement pour les piétons et les cyclistes. Mais un parking gratuit est aménagé juste à proximité.

Lacoste

Le charmant village perché de Lacoste possède une situation exceptionnelle. Il est au cœur du Parc Naturel régional du Luberon. Il doit en partie sa réputation à la qualité exceptionnelle de la pierre calcaire tendre et claire extraite de ses carrières environnantes.

 Le village est surplombé par le Château du divin Marquis, Louis-Alfonse Donatien de Sade qui l’habitat au XVIIIe siècle.

 En 1769, après une carrière militaire, Sade revient dans son château, mais il est obligé de partir pour échapper aux poursuites de la justice. Pillé et détruit à la Révolution, Sade vend le château de La Coste en 1796 au député du Vaucluse Rovère.

Abandonné, le château devient en 2001 la propriété du célèbre couturier Pierre Cardin qui finance un chantier de consolidation et rénovation du site. A la fois considéré et détesté, le « divin marquis » fera toujours débat. Pour le clin d’œil, une brasserie de la région de Marseille édite une bière sans équivoque.

Aujourd’hui l’animation se fait autour de L’École d’Art américaine Savannah College of Art and Design installée dans le village, et occupe plusieurs espaces gérés par le SCAD FASH (Savannah Collège of Art & Design).

Le Château la Canorgue

Voilà une belle étape au cœur du Parc Naturel Régional du Luberon. En contre bas de Lacoste en direction de Bonnieux se trouve le Château de la Canorgue. C’est une propriété familiale qui, depuis plus de 200 ans, se transmet de génération en génération un savoir-faire qui évolue vers la lucidité agricole.

Construit sur une ancienne villa romaine, le Château de la Canorgue doit son nom aux nombreuses canalisations souterraines que les Romains avaient taillées dans le roc pour capter l’eau.

La moyenne d’âge des vignes est d’environ 50 ans avec quelques parcelles de vignes de 80 ans et quelques ceps centenaires. De petits rendements sont volontairement obtenus (entre 15 hl/hectare et 30 hl/hectare) afin de privilégier la qualité des vins…

Depuis les années 1970, Jean-Pierre Margan, pionnier de l’agriculture biologique, bichonne ses vignes. Il protège son terroir d’exception et élabore des vins de caractère et de haute qualité en respectant tous les critères ECOCERT.

Les vignes ont toujours été cultivées sans aucun produit chimique (aucun désherbant, insecticide, pesticide, fongicide, produit systémique…).

Seuls les traitements « à l’ancienne » (certifiés et contrôlés par Ecocert), à base de soufre et de cuivre, sont utilisés en très faible quantité et permettent de combattre les maladies cryptogamiques (oïdium, mildiou).

Ces produits sont généralement couplés à des décoctions de plantes (ortie, prêle…)

Les labours sont très réguliers et permettent un désherbage mécanique tout en activant aussi la vie microbienne et l’enracinement très profond des vignes, favorisant ainsi l’expression du terroir.

Les amendements organiques (guano, compost, fumier, issu de l’agriculture biologique) sont répandus pour enrichir les sols et apporter des nutriments aux vignes.

La culture biologique sublime l’expression du fabuleux terroir du Château la Canorgue, mais exige une maîtrise parfaite du vignoble.

Cette méthode de travail, précise et rigoureuse, est contrôlée par Ecocert, qui délivre une certification et procède à des contrôles réguliers et des visites inopinées, approfondies, autorisant ainsi l’utilisation de la mention Agriculture et Vin Biologique (logo AB et logo bio européen), mentionnés sur les bouteilles.

 Il a transmis sa passion et son expérience à sa fille Nathalie, qui représente ainsi la 5e génération de vigneron(e) s !

Les plus hautes distinctions sont régulièrement attribuées aux vins du Château la Canorgue et en font la référence du Luberon !

En dégustation sèche, essayez le rosé. L’assemblage de Syrah, Grenache et Mourvèdre, donne un bouquet de fruits rouge aux arômes persistants.

Le blanc, 100 % Viognier, se caractérise par sa complexité et son élégance. Il croise des notes de fruits confits avec l’abricot frais.

Le pont à coquille de Bonnieux

Voilà une belle séance d’exercices physiques qui vaut le détour : trouver au fond d’un ravin étroit un pont vraiment très original.

Prenez la D36 puis la D943 en direction d’Apt. Au carrefour, stationnez votre VE et suivez à pied la D943 en direction de Lourmarin. Soyez très très prudent ! La route est étroite. À deux cents mètres, sur le côté gauche, une ouverture vous permet de descendre dans le ravin et de remonter le cours de l’Aigue Brun jusqu’à ce pont très original dans sa conception. Sur la clé de voûte, côté Est, est gravée la date probable de sa construction : 1722.

En fait, il existe deux ponts « à coquilles » celui de Lourmarinet celui de Bonnieux. Prenez la route D943 en direction de Lourmarin.

Poursuivez vers Cucuron. Ne manquez pas son superbe bassin central ombragé par des platanes grandioses.

Si vous avez encore du temps et l’énergie, vous pouvez pousser jusqu’à

Cabrières d’Aigues situé au pied du versant sud du Luberon. Pour les sportifs équipés, l’objectif est de monter à pied à la Mourre Nègre… sinon gardez-vous cet exercice pour le lendemain matin.

La Mourre Nègre

L’un des plus grands panoramas de Provence. Chaussé de solides chaussures de marche, vous allez rejoindre Cabrières d’Aigues.

Il est possible de s’y désaltérer et d’y manger au Bar de l’Ormeau labellisé « Bistrot de pays ». Dégustations de vins AOC Luberon au caveau « Le temps des sages » ou au Domaine des vaudois. Le point de départ de la randonnée est le grand parking au cœur du village. Aucun problème pour s’y garer.

Monter vers le bar par les escaliers au bout du parking et le contourner par la gauche, la montée de la Gaye. Vous trouverez un chemin balisé en jaune, le suivre par la gauche. Tourner à droite et suivre la rue de l’Invent jusqu’au balisage GR à la cime de Vière, direction Mourre Nègre. Continuer en face par le sentier de grande randonnée 92 balisé en rouge et blanc. Arrivés sur les crêtes, après avoir serpenté à travers la pinède, prendre à gauche toujours direction Mourre Nègre.

Prendre le premier sentier, celui des crêtes. Les paysages y sont plus jolis que par le chemin qui traverse la forêt. Continuer jusqu’au sommet. Là la vue est imprenable. Pour redescendre, prendre le chemin inverse jusqu’au croisement du Gros Coulet.

Prendre à droite et suivre le balisage jaune à travers la forêt jusqu’à trouver une route goudronnée. Suivre à droite la direction de la citerne 24.

Épuisé, mais fier et heureux, vous descendez et reprenez la route vers Pertuis par la D9 puis la D973 pour y retrouver votre « Relais Via Elektra ». Le Sévan Parc Hôtel au 914 route de la Bastidonne à Pertuis.

Vaste et spacieux, l’établissement donne une impression un peu froide, mais la chaleur de l’accueil change tout. Les patrons sont d’un enthousiasme communicatif… très méridional. Dans la partie haute du hall d’accueil, Pagnol, Giono et Camus sont convoqués pour nous inspirer un regard apaisé sur le monde.

Les chambres orientées vers l’esplanade intérieure cachent difficilement une vaste piscine dissimulée par un fouillis végétal bordé de terrasses et d’oliviers.

C’est d’ailleurs le nom du restaurant conduit par Christophe Pulizzi depuis octobre 2022 et sa brigade. Là, vraiment, c’est le carton plein. Vous aurez toujours une bonne raison de venir ici pour une véritable expérience culinaire. Créativité et maîtrise technique, tout y est. Il est préférable de réserver au 04 90 79 08 19 trois jours avant entre un mardi soir et un dimanche midi, de 12 h 15 à 13 h 30 et de 19 h 15 à 21 h 45. Les places sont limitées à 60 personnes. 

Votre voiture électrique est rechargée durant la nuit sous abri dans le vaste parking privé et fermé de l’Hôtel Sevran

Jour 7

La veille, vous aurez pris rendez-vous au Domaine de Cantarelle pour annoncer votre visite. Vous commencez la journée en tournant à droite à la sortie du Sevran en direction de Mirabeau par la D973. Ensuite vous prenez la direction de Rians, puis vous suivez la D561 en direction de Varages.

Ce village présente deux atouts : une tradition de la faïencerie attestée depuis 1695 et une coopérative de production d’huile d’olive.  

Ici, à Varages, l’histoire de la Faïence se raconte sur plusieurs siècles.

Par ailleurs, c’est ici que se trouve un autre musée de l’Huile d’olive. L’entreprise, le Moulin de Varages, est une coopérative oléicole qui fabrique et produit l’huile « La Varageoise ». Elle est suffisamment confidentielle pour ne pas être soupçonnée de dérive commerciale.

En plus, ici au cœur du village, juste à côté du musée de l’Huile d’olive se trouve une borne de rechargement payante située sur la Place de la libération.

Le Domaine de Cantarelle

L’authenticité du terroir, ses couleurs, ses senteurs, ses paysages ont séduit tout de suite Pascal Debon qui l’acquiert en 2017. Un nouvel épisode commence avec des investissements importants dans la vigne et la vinification pour des cuvées encore plus qualitatives. Le Domaine est certifié Haute Valeur Environnementale de niveau 3 (HVE3).

Les rosés de Cantarelle sont expressifs grâce à une vinification de haute précision : fermentation douce en température contrôlée, macération des bourbes et un savoir-faire pointu dans l’assemblage des différents cépages.

Domaine de Cantarelle, Route de Varages à Brue-Auriac Téléphone +33 4 94 80 96 01

www.cantarelle.net 

Mais ici la viticulture est un art poussé au sommet, jusqu’à distiller les rafles de raisin non pas pour faire du marc, mais du gin. Et quel gin ! Un gin rarissime dont la maturation se fait dans des jarres de terre cuite

Et en plus, vous pouvez recharger vos batteries gratuitement durant la visite.

Texte et photos ALAIN VOISOT

La VIA ELEKTRA(c) du Tessin

Suisse                        Texte et photos Alain VOISOT

Une coproduction de Private Selection hôtels & Tours, Automobile Club du Luxembourg (ACL), MERCEDES BELGIQUE ET FRANCE et Via Elektra©

LA MÉDITERRANÉE DANS LES MONTAGNES                                                   

Jour 1 : en route vers les Vosges

Pour rejoindre ce territoire, en venant du nord, La Via Elektra© passera par Nancy et fera étape dans les Vosges à Rehaupal au Domaine Le haut Jardin. On passe devant sans le voir et pourtant cette « auberge » est devenue un vaste assemblage de chalets de luxe isolés les uns des autres par de belles palissades de bois. Chacun de ces grands chalets est un cocon d’intimité parfaitement adapté au climat de la région. Doux et aéré en été, rude et tonique en hiver. Chaque chalet est aménagé dans un concept de luxe original mêlant les matières brutes et le raffinement techniques. Bois et pierre, céramique et toiles de lin jouent les contrastes pour valoriser un confort sophistiqué. Chaque chalet est doté d’un jacuzzi privé installé sur la terrasse.  

Venant de Nancy, arrivé à Épinal, prendre la D420 en direction de Saint-Dié. Juste après la sortie de la ville prendre à gauche la D11 en direction de Doncelles. De là, prendre la D44 jusqu’à Lespanges pour y retrouver la D30. Vous êtes en direction de Rehaupal.

Votre Relais Via Elektra© Domaine Le haut Jardin Famille MASSON  

 Jour 2 : destination Soleure

Prendre la direction de Mulhouse,

En vous dirigeant vers l’ouest de Mulhouse, nous vous recommandons de visiter le Musée Electropolis. Au volant d’une voiture électrique, il est logique de visiter ce musée de 4 000 m², le plus important musée d’Europe consacré à l’histoire de l’électricité et de l’électroménager. Il a été fondé en 1992 et ne cesse d’évoluer. Il a été imaginé autour d’une machine centenaire. L’histoire d’un monstre de fonte, d’acier et de cuivre qui alimentait en électricité une filterie mulhousienne jusqu’au milieu du XXe siècle. Véritable témoin du patrimoine industriel mulhousien, la machine Sulzer-BBC construite en 1901 est sauvée de la destruction dans les années 1980 par un groupe de passionnés qui se mobilisent pour créer le Musée Electropolis.

Rejoindre Bâle et prendre la direction de Solothurn (Soleure)

 Votre Relais Via Elektra© sera l’hôtel de la Couronne. Cet établissement est situé au centre de Soleure au 64 Hauptgasse, exactement en face de la cathédrale Saint-Ours et Saint-Victor.

En tant que client de l’hôtel, vous pouvez passer par la porte de la ville (via Baselstrasse — Baseltor) et arriver directement devant l’hôtel (même si la circulation est normalement interdite). Le parking avec station de recharge de l’hôtel vous sera indiqué par la réceptionniste, il est un peu caché juste à côté de l’hôtel. Vous êtes dans un hôtel vraiment « historique ». L’anecdote historique vaut son pesant… d’une pièce d’or. Le 23 novembre 1797, de retour d’Italie, le général Bonaparte passe par Soleure alors qu’il avait été annoncé pour y faire étape. En fait, sans descendre de sa « berline » il s’est arrêté devant l’hôtel de la Couronne et a demandé un verre d’eau qui fut payé avec une pièce d’or. La facture des préparatifs n’a jamais été payée. Elle est encadrée dans le hall de la réception de l’hôtel. En fin de journée, une visite du centre historique s’impose.

 Jour 3 : vers le sud

Vous prenez la direction de Gruyère, oui, le pays du vrai fromage de Gruyère, l’original ! Vous prenez la direction de Berne que vous contournez par le nord pour retrouver l’autoroute 12 en direction de Fribourg. Arrivé sur Fribourg, prenez la sortie 8 en direction du centre et suivez votre GPS pour rejoindre le pont de la Poyat puis Marly qui se trouve dans la banlieue sud de la ville. Suivez la route de Gruyère. Vous entrez dans les paysages de la Suisse fribourgeoise. Prenez la route en direction de Broc. Juste avant d’arriver dans la localité, prenez la direction du Val de Charmey.

Votre prochain Relais Via Elektra© sera l’hôtel Cailler à Val-de-Charmey,

Aimez-vous le Chocolat ? Non ? Tant pis pour vous. Vous êtes en plein dedans ! Cet hôtel évoque son lien historique avec l’une des plus célèbres marques de chocolat suisse qui bizarrement n’est pas exporté… sauf erreur. Et pourtant, l’usine se trouve à quelques kilomètres aux portes de la ville de Broc. Tourné vers le Sud-Ouest, ce vaste hôtel quatre étoiles s’est donné des allures de chalet grandiose offrant une gamme complète de chambres et suites tournées vers le soleil et les Préalpes fribourgeoises. Un centre thermal ultra moderne de 5000 m² est installé juste au pied de l’établissement.

 Jour 4 : 

Vous reprenez la route en direction de Broc pour trouver facilement l’usine des chocolats Cailler. Une excellente muséographie vous embarque dans la grande aventure du cacao au chocolat. Voilà votre matinée bien entamée. Il vous reste à rejoindre la cité fortifiée de Gruyère qui mérite que vous y consacriez au moins deux heures. Après un repas léger, vous reprenez la route 9 en direction de Saanen et Gstaad, l’une des stations les plus huppées de Suisse. Après une visite de courtoisie dans le centre, nous repartons vers Lauenen au fond de la vallée.

Votre Relais Via Elektra © l’hôtel Alpenland à Lauenen

Voilà un hôtel trois étoiles qui offre aux clients Via Elektra © le rechargement des batteries du véhicule. On y retrouve le confort traditionnel suisse et, comme partout, des paysages fascinants et sauvages qui invitent à la balade. Une heure à pied en direction du lac de Lauenensee, voilà un peu d’exercice après des heures de volant. Vous devez savoir que la vallée parallèle au nord est celle de Simmental, site originaire de l’une des meilleures viandes de race au monde. Demandez la carte.

Jour 5 :

Vous revenez sur Gstaad et au premier rond-point, vous prenez la direction Les Diablerets. Après une vingtaine de kilomètres, si vous avez de la chance, vous vous arrêterez à la hauteur d’une petite ferme à gauche en retrait de la route. Vous êtes au Fond des Joux. C’est là que vous allez demander et acheter une belle tranche de fromage d’Etivaz que vous allez faire mettre sous vide. La boutique est dans un container. Nous sommes donc bien loin des boutiques touristiques de « produits du terroir ». Ici on entend les sonnailles des vaches et les veaux dans l’étable. Attention, vous allez marcher dedans ! Après Les Diablerets, vous franchissez le col des Mosses avant de descendre sur Aigle. Rejoignez l’autoroute en direction de Sion, Sierre. Il est probable que soyez obligé de faire une recharge à la stationIonity — A9/E27 — Route des Iles avant Martigny. Vous voilà reparti pour aller jusqu’à Visp (Viège) au fond de la vallée du Valais pour monter jusqu’à la gare de Täsch. Le parking obligatoire de la gare comporte plusieurs bornes de rechargement accessibles par le forfait incluant le tarif du parking. Donc gratuites.

Zermatt

C’est LA station de montagne la plus prestigieuse au monde, rien de moins. Entre Täsch et la gare de Zermatt, le train-navette circule toutes les 20 minutes. Sur la place de la gare, vous trouverez une multitude de petites voitures électriques qui affichent chacune le nom de l’hôtel dont elles assurent le service de navette. Interdite aux voitures. Que vous soyez milliardaire ou comme tout le monde, il n’y a pas de passe-droits, de permis exceptionnel, de VIP et autres faveurs. Ici personne ne circule en voiture vers et dans Zermatt, sauf les véhicules de services qui sont tous « électriques », et ce depuis… que l’article 3 du règlement communal de Zermatt a été voté et que la première voiture électrique a été mise en circulation en 1947 ! Zermatt est une localité VIA ELEKTRA © par excellence. Seulement 500 véhicules de services et 40 taxis électriques sont admis sur le territoire de Zermatt, et ce depuis 1977. Réservez-vous la surprise d’un matin pour voir ou revoir le plus grandiose des paysages alpins : le Cervin. 4.478 mètres de granit en pyramide. Sublime et tragique, ce sommet est un mythe dans l’histoire de l’alpinisme. Le choix des activités est vaste, mais il est indispensable de s’y prendre à l’avance.

Votre Relais Via Elektra © sera l’hôtel Beausite.

Une authentique merveille de l’hôtellerie suisse placée sur le versant est de la vallée donnant une vue spectaculaire sur le « village » de Zermatt et le monument des Alpes, le Cervin. Quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, le spectacle est là. L’hôtel est une perfection qui à lui seul vaut le voyage. Chambre, suite, restaurant, piscine et autres installations, tout est porté au maximum de la qualité servie par un personnel très professionnel. Si vous trouvez une erreur, faites-le-nous savoir. L’erreur est humaine.

 Jour 6 : Deux excursions incontournables

Quelle que soit la durée de votre séjour, il y a deux incontournables qui doivent être placés en tête de liste : L’ascension en train à crémaillère :

le Gornergrat Bahn qui monte sur un versant est en face du Cervin. La station de départ est juste en face de la gare de Zermatt. Le site du terminus vous permettra d’apprécier l’immensité des glaciers et des précipices qui cernent ce monument grandiose. Le trajet dure environ une demi-heure. L’autre départ se trouve à l’extrémité de la station en remontant la vallée. Vous y trouverez facilement la station de téléphérique Matterhorn glacier Paradise. Depuis 2018, ce téléphérique à trois câbles est le plus élevé du monde.

Il assure la liaison en une demi-heure avec la station terminale accrochée à 3 883 mètres. Le panorama sur les sommets italiens, français et suisses y est réellement époustouflant, à couper le souffle comme l’écrivent trop souvent les mauvais journalistes en panne d’inspiration. Ici l’oxygène étant vraiment réduit, il convient de procéder lentement !  Il est évidemment indispensable de faire ces deux excursions par temps totalement clair.

Jour 7 : 

Nous reprenons la route au départ de la gare de Täsch pour redescendre en direction de Visp, mais pour bifurquer juste avant via un tunnel vers le fameux col du Simplon. Il faut au moins une fois dans sa vie avoir franchi les grands cols des Alpes. Le Simplon est un mythe à lui seul. Vous arrivez sur Domodossola par l’autoroute E62 pour prendre la SS337 en direction de Cannobio. Vous voilà sur le lac Majeur.

Vous prenez la direction de Locarno.

Pour cette fin de journée, vous pouvez prendre de la hauteur en rejoignant le centre de Locarno et trouver la route qui remonte vers Orselina pour y trouver le téléphérique du Cardada qui remonte jusqu’à la passerelle panoramique. Le site ouvre un point de vue grandiose d’où vous pourrez admirer la perspective du lac du lac majeur, le mont Rose, la plaine de Magadino jusqu’à Bellinzona. Par temps clair, vous pourriez voir les Apennins liguriens qui dominent Gênes.

Votre Relais Via Elektra © sera l’hôtel Casa Berno à Ascona.

En fait, vous devez suivre votre GPS très attentivement pour ne pas vous perdre dans les terrasses, niches et cachettes qui montent à l’assaut des falaises. Roulez doucement pour ne rien perdre à chaque virage. Les eaux profondes bordent chaque échancrure choisie pour y accrocher quelques balcons et terrasses cramponnées aux rochers. Au bout d’une route incertaine, vous arrivez à la Casa Berno. Que peut-on dire ou écrire ? Rien. Il faut le vivre et déguster chaque minute.

 Jour 8

Le Val de Verzasca

Par l’autoroute 13, vous prenez la direction de Bellinzona. À une trentaine de kilomètres, vous sortez au niveau de l’aéroport. De là, vous remontez la vallée de la Verzasca jusqu’au Ponte dei salti (pont des sauts) que vous avez vu sur votre ordinateur en portail d’accueil. Ce pont en pierre à deux arcades d’origine médiévale est aussi connu sous le nom de « pont romain ». Détruit partiellement en 1868, il fut reconstruit en 1960. Il enjambe le Val de Verzasca à Lavertezzo. Le Val Verzasca offre diverses possibilités de baignades dans des eaux émeraude et fraîche. Plus haut encore, à une vingtaine de kilomètres, le village magique de Sonogno. Les maisons et les ruelles typiques y sont particulièrement bien conservées. Le parking municipal à droite de l’entrée de la localité, comporte deux bornes de rechargement pour voiture électrique.

Votre Relais Via Elektra ©, l’hôtel La Rocca à Ronco sopra Ascona.

 Jour 9 : LUGANO

La nature est un palace et j’adore le luxe. Ici, la douceur de vivre caresse les 60 000 habitants bien conscients de vivre protégés de presque tout.

Le samedi matin, dans la lumière des premières heures du jour, le marché de Lugano, vous ouvre le grand livre des secrets cachés aux alentours. Merlot, issu du vignoble voisin, fromages, huile d’olive, légumes et fruits…

Vous voilà invité à aller musarder dans le sud du canton, aux portes de la Lombardie. De nombreuses heures d’ensoleillement auxquelles s’ajoutent des précipitations régulières font de ce pré carré l’un des meilleurs emplacements pour la viticulture entre le Lac Majeur et le Lac de Lugano. Après le phylloxera, le cépage merlot fut importé du Bordelais. Il existe maintenant une appellation propre « Ticino DOC Merlot ». Aujourd’hui, le merlot pousse sur plus de 80 pour cent du vignoble et donne des vins rouge intense et souples. Les millésimes exceptionnels sont 2018, 2015. Bonne chasse. Une mention spéciale pour la maison Gialdi di Vini SA sur la Via Vignoo, 3 à la sortie de Mendrisio. Le vaste parking comporte des bornes de rechargement pour voiture électrique accessibles gratuitement pour les visiteurs. Sur la route du retour vers le « boutique — hôtel » La Rocca à Ronco sopra Ascona, ne prenez pas l’autoroute, mais dirigez-vous vers Besano en Italie et Porto Ceresio pour suivre la route côtière SP61. Vous aurez une vue superbe sur le bourg de Morcote, situé sur la rive opposée à une dizaine de kilomètres au sud de Lugano. Il abrite de majestueuses maisons patriciennes et un campanile lumineux. En suivant la route vers Luino, vous arrivez sur la rive du lac Majeur que vous remontez en suivant la SS394 en direction de Locarno.

Depuis les balcons du boutique-hôtel La Rocca, vous pouvez voir les deux petites îles de Brissago qui ont été aménagées en jardin botanique.

 Jour 10 : En route vers le nord par Bellinzona

Jouissant d’une situation stratégique, bien comprise par les Romains, Bellinzona est LE verrou vers les cols alpins du Saint-Gothard et du Saint-Bernard. Cette situation explique que Bellinzona aura été l’enjeu de conflits entre les ducs de Milan et les Confédérés helvétiques. En 1516, la Confédération emporte la partie et annexe la ville. La ligne d’horizon du chef-lieu du canton du Tessin est profilée sur une triade de châteaux forts du Moyen-Âge les mieux conservés de Suisse. Inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, ces monuments sont à visiter. Ses vieilles façades soigneusement restaurées témoignent de son histoire liée à la culture lombarde.

 Fragments de souvenirs.

Vous emporterez avec vous, c’est sûr, quelques fragments de ces heures passées aux marches des mondes latins et germains. Cet alliage réussi par l’excellence des deux cultures fascine depuis toujours. Vous aurez entendu le bruit des volets que l’on ouvre aux aurores, en fin de matinée une cuisine invisible répand ses effluves. Vous aurez deviné et perçu le bruissement des draps frais avant la sieste de l’après-midi. Enfin apaisé, à l’heure du Titien, vous avez goûté un blanc introuvable sous une pergola fleurie cachée quelque part dans le décor grandiose du Ticino. 

 La Suisse centrale

Votre retour vers le nord commence avec la traversée du Saint Gothard que vous aborderez suivant la route historique, la route moderne ou le tunnel selon votre envie. Votre route se poursuit vers le nord en direction de Lucerne jusqu’aux abords du lac des Quatre-Cantons. Arrivé à la hauteur d’Altdorf, prenez la route 4 puis la 2 b qui longe la rive étroite du lac jusqu’à Weggis. Vous êtes quelque part en Norvège.

Même décor grandiose, verticalité et par endroit, le dessin obscur des rives du lac. C’est ce coin caché de la Suisse profonde qu’un compositeur de génie est venu se ressourcer. En 1930, le compositeur russe Sergueï Rachmaninoff achète un terrain sur le hameau d’Hertenstein au bord du lac.

Il y fait bâtir une superbe villa de style Bauhaus, la villa Senar dans laquelle il va retrouver un nouvel élan à sa créativité. Un buste sur le bord du lac commémore le séjour du plus romantique des compositeurs du 20e siècle.

Votre Relais Via Elektra ©, l’hôtel Alexander et Gerbi à Weggis

 Jour 11 : 

Retour vers l’Alsace par Bâle-Mulhouse. En remontant vers le nord par la D415 en direction de Saint-Dié-des-Vosges, vous prenez la N59 en direction de Provenchères et Colroy.

Votre Relais Via Elektra © l’Hostellerie La Cheneaudière à Colroy-la-Roche  

Vous y retrouverez l’excellence de l’hôtellerie haut de gamme suisse. Faut-il être vraiment sûr de son fait pour venir pratiquer son art dans une cachette aussi reculée aux fins fonds des Vosges. Et comme pour les frères Regis et Jacques Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid dans la Haute-Loire, l’excellence force les obstacles et l’on vient de loin pour déguster les attraits subtils de l’art de vivre à la Cheneaudière.

Une coproduction de Private Selection hôtels & Tours, Automobile Club du Luxembourg (ACL) et Via Elektra©

SCHWEIZ – Die E-Grand Tour – part 1


Die Streckenführer der Via Elektra sind für jeden Mittelklassewagen mit 100 % Elektroantrieb bestens geeignet. Dieses Mal geht es durch wunderschöne Landschaften in der Schweiz. 

TAG 1: ABFAHRT IN LUXEMBURG

Wir schlagen Ihnen vor, mit dem Elektroauto eine Rundreise durch die Schweiz zu unternehmen. Die E-Grand Tour of Switzerland, die auf der offiziellen Website von Schweiz Tourismus aufgeführt ist, bietet genau dies an. Wir haben einen Abschnitt davon ausgewählt und sind in einem Audi Q4 e-tron von Losch von Nord nach Süd gefahren. Los geht’s in Richtung Nancy und Épinal. Das erste Etappenziel befindet sich auf der Höhe von Mülhausen, ganz in der Nähe von Sulz.  

„LES VIOLETTES“
Das erste Via Elektra Etappenziel: das Hotel „Les Violettes“. Es liegt oberhalb von Mülhausen, nicht weit entfernt von Sulz/Oberelsass und gut versteckt am Fuße der elsässischen Vogesen. Das Vier-Sterne-Hotel mit seinen 57 Zimmern und Suiten erwartet Sie für eine ungestörte Auszeit. Umgeben ist es von einer traumhaft schönen Grünanlage. Die Mineralwasserquelle von Wattwiller ist nur circa zwei Kilometer entfernt. Wasser ist im hoteleigenen Weinkeller allerdings nicht zu finden. 2013 nahm Hotelinhaber Philippe Bosc erfolgreich an der Versteigerung von Weinen des Élysée-Palastes teil. Etwa 130 Flaschen brachte er mit zurück, darunter Flaschen der Weingüter Montceau von 1990 und Pétrus von 1985 und 1971 sowie einige bedeutende Jahrgänge elsässischer Weine. Sie reihen sich ein in eine Sammlung von 10.000 Flaschen. Nicht nur bei den Weinen setzt der Hotelier auf Ausgelesenes. Auch im Service genügt das Hotel hohen Standards.

Ihr Via Elektra Etappenziel
Hotel Les Violettes, Route de Thierenbach à Jungholtz. Buchungen: +33 3 89 76 91 19

TAG 2: ANKUNFT IN DER SCHWEIZ

Direkt östlich von Mülhausen gelangen Sie über die Autobahn A35 in die Schweiz. Das Land ist nicht ohne Grund beliebt bei Touristen. Allein das Naturerbe ist gewaltig, doch ist das Land auch reich an historischen Schätzen. Von Basel aus geht es weiter über die A3 in Richtung Schaffhausen.

Erste Station ist Neuhausen, wo Sie den Rheinfall genießen können. Der Wasserfall ist 23 Meter hoch und 150 Meter breit. Die Altstadt von Schaffhausen ist nur wenige Kilometer entfernt. Ein Bummel durch das historische Stadtzentrum lohnt sich, um die vielen mit Fresken geschmückten Gebäude aus der Renaissance zu bewundern.

Hier finden Sie leicht einige Ladestationen, um Ihren Akku aufzufüllen, bevor Sie nach St. Gallen weiterfahren. Entweder nehmen Sie dafür die Straße entlang des südlichen Bodensees.

Sie ist etwa 80 Kilometer lang und lässt sich gut befahren. Oder Sie nutzen die A4 und im Anschluss die A1. Dafür ist eine Vignette notwendig, die Sie vor Ihrer Abreise beim ACL kaufen können. 

ST. GALLEN
Die Stadt wird von ihrer berühmten barocken Stiftskirche beherrscht. Hinter ihren Mauern verbirgt sich eine Bibliothek mit 170.000 Dokumenten, die zum Teil Jahrtausende alt sind und zu denen auch viele Handschriften zählen. 1983 wurde der Stiftsbezirk in die Liste des UNESCO-Welterbes aufgenommen.

Ihr Via Elektra Etappenziel
Bistro & Hotel Einstein Berneggstrasse 2. T : +41 71 227 55 55. Für die kostenfreie Nutzung der Ladestationen ist eine Buchung erforderlich.

TAG 3: ZU DEN THERMALQUELLEN

Die Straße zwischen St. Gallen und Appenzell ist ein wahres Wunder. Hinter jeder Kurve eröffnet sich eine neue Postkarten-landschaft. Fahren Sie langsam und lassen Sie sich überholen. Es ist fast unmöglich, anzuhalten. 

APPENZELL
Das Bergdorf, Hauptort des kleinsten Kantons der Schweiz, ist natürlich von Touristen überlaufen. Der Zwischenstopp ist trotzdem ein Muss.Hier finden Sie alle Klischees einer Schweiz im Postkartenformat. Bauernhöfe und Holzscheunen, Kühe, kleine Gassen, … Die voralpine Berglandschaft des mächtigen Alpsteins hat Märchen und Legenden inspiriert. Charakteristisch für den Ort sind die bemalten Fassaden, die man überall in der Ostschweiz findet.  

BAD RAGAZ
Auf dem Weg zurück ins Tal in Richtung Chur fahren Sie entlang der Grenze zu Liechtenstein und machen einen Zwischenstopp in Bad Ragaz. Hier finden Sie eine der faszinierendsten Thermalquellen der Schweiz: die Taminaquelle in Bad Ragaz. Sie ist die größte Quelle Europas und wurde bereits vor 800 Jahren entdeckt. Das Thermalwasser sprudelt mit einer Temperatur von 36,5 °C heraus. Die öffentliche Tamina Therme ist Teil des Grand Resort Bad Ragaz. Dieses Fünf-Sterne-Hotel ist bekannt für seine Bade- und Heiltradition und verfügt über eine eigene Thermalquelle. Mit Ihrer Buchung erhalten Sie Zugang zu einer kostenlosen Ladestation für Ihr Fahrzeug.

Ihr Via Elektra Etappenziel
Hotel Grand Resort Bad Ragaz Bernhard-Simonstrasse 20, 7310 Bad Ragaz. Tel.: +41 81 303 30 30

TAG 4: KURS AUF ST. MORITZ UND SEINE WUNDER

Weiter geht es nach Chur. Dort angekommen, fahren Sie in Richtung Schuls. Sie befinden sich nun im Oberengadin. In dieses Tal gelangen Sie über eine sehr kurvenreiche Straße, die an Davos vorbeiführt. Kurz vor der Ankunft in Schuls bietet sich ein Anblick gleich einer Postkarte. Ein wahrhaft erhabener Anblick: Inmitten des Tals thront auf einem Felshügel Schloss Tarasp.

ZERNEZ
Es geht zurück nach Davos und von dort weiter auf der Straße 27 in Richtung Zernez. Zernez ist das Tor zum einzigen Nationalpark der Schweiz. Das Waldmassiv umfasst 200 km2, in denen sich Neben 600 endemischen Pflanzenarten auch Gämse, Hirsche und Murmeltiere verstecken. Es geht weiter nach Süden, Richtung St. Moritz.

SAINT-MORITZ
Der Ort liegt in einem Tal, das sich vom Flugplatz Samedan aus öffnet. Gegenüber der Touristeninformation befindet sich das historische Haus Hanselmann’s Erben, das seit 1894 als Feinkostladen, Konditorei, Confiserie und Teestube betrieben wird. Verziert ist es mit ziegelroten und weißen Sgraffiti. Ihr nächstes Etappenziel? Das Hotel Hauser im Stadtzentrum.
Für den Zugang zu den Ladestationen im Parkhaus bedarf es ein wenig „Akrobatik“.

Ihr Via Elektra Etappenziel
Hotel Hauser, Via Traunter Plazzas 7, Saint-Moritz. www.hotelhauser.ch
LECKEREIEN 
Die Nusstorten von Meier-Beck, die man in Santa Maria Val Müstair im Paralleltal von Schuls kurz vor der Grenze zu Österreich und Italien findet, sind einfach unglaublich köstlich. Eine weitere regionale Spezialität finden Sie im Zentrum von Schuls. Stradun 197 lautet die Anschrift der Metzgerei von Ludwig Hatecke, eine der besten Adressen für Trockenfleisch in Graubünden. Er stellt es aus Rind und Hirsch her und natürlich gibt es bei ihm auch den Salsiz, eine traditionelle Rohwurst aus der Region. Im Hotel Belvédère, Stradun 404, im Zentrum von Schuls, können Sie die Ladestation kostenfrei nutzen, wenn Sie zuvor mit Halbpension gebucht haben.
Ludwig Hatecke in seiner Trockenkammer in Schuls.  
Unser Partner: 

Die Via Elektra(c) im Mosel Tal.

Alain VOISOT

                                             

Die wunderschöne Gegend an der deutschen Mosel ist eine Reise wert. Ihr landschaftliches und bauliches Erbe ist außergewöhnlich. Und auch in Sachen Wein hat die Region einiges zu bieten.

Am Fuße der Vogesen entspringt die Mosel. In Deutschland angekommen, bleiben ihr 242 Kilometer, um sich gemächlich zwischen Hunsrück und Eifel dahinzuschlängeln, bevor sie in Koblenz in den Rhein mündet. Ihr Verlauf von Westen nach Osten sorgt dafür, dass die Schieferhänge des linken Ufers reichlich Sonne abbekommen, sodass der Riesling hier stets warme „Füße“ hat. In der Luftlinie beträgt die Entfernung zwischen Trier und Koblenz nur 100 Kilometer. Die Mosel legt jedoch zwischen beiden Städten rund die doppelte
Strecke zurück. Die vielen Dörfer und Städte, die sich an die Hänge dieses schmalen Tals schmiegen, blieben von den Wirren der Geschichte weitgehend verschont.

Tag 1: In Richtung Trier
DIE RÖMISCHE VILLA NENNIG Dieses herausragende archäologische Denkmal liegt in der Nähe von Remich. Überqueren Sie von Luxemburg aus kommend den Fluss und folgen Sie der B406 und dann der B419. Das auf dem Gelände einer luxuriösen Villa eingerichtete Museum ist im Besitz eines der prachtvollsten
römischen Mosaike nördlich der Alpen. Fahren Sie auf der B406 in Richtung Trier und folgen Sie dann der B407 in Richtung Saarburg.

TRIER
Die Stadt trägt das schwere Erbe als „Roma Secunda“ – „zweites Rom“ – nördlich der Alpen. Trotz der ihr von der Geschichte zugefügten Narben ist es der Kaiserstadt gelungen, ein spektakuläres gallorömisches Erbe zu bewahren. Trier wurde auf den Ruinen einer riesigen antiken Stadt errichtet, die überall präsent sind. Durch die Tore der Porta Nigra treten Sie ein in ein Kapitel der Antike. Trier war zu jener Zeit ein bedeutendes administratives und politisches Zentrum und vierzehnmal größer als Köln zur gleichen Zeit. Ein 13 Kilometer langes Aquädukt versorgte die Stadt mit frischem Wasser.


Ihre Via Elektra Etappenziele Hotel Deutscher Hof Südallee 25
Ausgezeichnete Drei-Sterne-Unterkunft
mit zwei kostenpflichtigen Ladestationen in der Tiefgarage.
Reservierung erforderlich !

Fourside Plaza Hotel Trier Zurmaiener Straße 164
Kostenlose Ladestationen nach vorheriger Reservierung.

Tag 2: Auf den Spuren der Römer
Die Via Elektra folgt der römischen Weinstraße. Die in der Gegend am weitesten verbreitete Rebsorte ist der Riesling. Die Weißweine mit ihrem zarten Bouquet haben  hier manchmal ungewöhnliche Bezeichnungen
wie „Schwarze Katze“ in Zell, „Doktor“ in Bernkastel oder „Nacktarsch“. In Trittenheim begegnet uns eine Weinlage namens „Apotheke“. Der erste Halt des Tages führt uns zu der teilweise rekonstruierten Römischen Villa Urbana Longuich. Anschließend geht es weiter zur Römervilla Mehring. Beide historische Stätten vermitteln einen realistischen Eindruck vom Leben der Römer im Moseltal.

NEUMAGEN-DROHN
Die Patina der Zeit verleiht diesem kleinen Ort einen authentisch-romantischen Charme des 19. Jahrhunderts. In der Gemeinde wurde das berühmte, mit Weinfässern beladene Neumagener Weinschiff gefunden, das hier in einer schönen Kopie bewundert werden kann. Die originale Skulptur befindet sich im Rheinischen Landesmuseum Trier.

TRITTENHEIM
Vereinbaren Sie einen Termin mit Niko Schmitt für eine kommentierte Weinprobe in englischer Sprache. Seine Ausführungen sind klar, sachlich und unprätentiös. Die fünf Jahre alten Weine sind die besten.

BERNKASTEL-KUES
Ähnlich wie bei Traben-Trarbach geht der Name Bernkastel-Kues auf den Zusammenschluss zweier Dörfer beiderseits der Mosel zurück. Der Marktplatz des Städtchens ist eines der bekanntesten Postkartenmotive der Region. Die Architektur der Fachwerkhäuser versetzt uns in die Atmosphäre des 17. Jahrhunderts.
Die nächste Etappe ist absolut außergewöhnlich. Auf dem Programm steht ein Besuch im Weingut Joh. Jos. Prüm. Vielleicht haben Sie Glück und ergattern (nach vorheriger Terminreservierung, versteht sich) einen Platz in einer der seltenen Vergleichsverkostungen. Es begrüßt

Sie Sommelière Carine Patricio. Die Französin ist international in der Welt der Spitzenweine hervorragend vernetzt. Erhältlich sind die Weine von Joh. Jos. Prüm im Rieslinghaus in der Fußgängerzone von
Bernkastel-Kues (Hebegasse 11). www.claeswein.de

WARUM GERADE TRIER?
Die Römer begannen vor rund 2000 Jahren mit der Besiedelung des Moselufers, weil sich hier einige Standortvorteile ergaben. Die Region lag strategisch günstig am Kreuzungspunkt von fünf wichtigen Straßen Nordgalliens. In Trier residierte Kaiser Konstantin, bevor er die Stadt verließ, um Konstantinopel zur neuen Hauptstadt des Reiches zu machen. Allein für die Museen der Stadt sollten Sie mindestens zwei volle Tage einplanen. Aufgrund seiner ausgezeichneten kreativen Küche und seiner riesigen Gartenterrasse mitten im Zentrum von Trier empfehlen wir Ihnen die Weinwirtschaft Friedrich-Wilhelm.

Weinwirtschaft Friedrich-Wilhelm Weberbach 75      +49 651 9 947 480
www.weinwirtschaft-fw.de

TRABEN-TRARBACH
Die „Doppelstadt“ hat es sich an beiden Flussufern rund um eine enge Moselschleife herum bequem gemacht. Über der Stadt thront eine mittelalterliche Burgruine aus dem 14. Jahrhundert. Gegenüber liegen die Ruinen der rund zwei Kilometer entfernten Starkenburg. Der höchste Punkt des Ortes befindet sich auf 295 Metern nördlich der Altstadt von Heppenheim. Bei Ihrem Besuch in Traben-Trarbach sollten Sie es sich nicht nehmen lassen, an einer Weinprobe aus Lagen wie „Königsberg“ und „Kräuterhaus“, „Würzgarten“, „Burgberg“ und „Schlossberg“, „Taubenhaus“, „Ungsberg“ oder „Hühnerberg“ teilzunehmen. Im 19. Jahrhundert war Traben-Trarbach der zweitgrößte Weinhandelsplatz Europas.

Ihr Via Elektra Etappenziel Hotel Moseltor  Moselstraße 1, Traben-Trarbach
Kostenlose Ladestationen im Parkhaus nach vorheriger Anmeldung.

Tag 3: Auf dem Weg nach Cochem
Bad Bertrich liegt auf den Anhöhen des linken Moselufers, am Ende eines wilden Tals auf der Höhe von Bullay. Es ist der einzige Kurort in Deutschland, dessen Wasser neutrales Natriumsulfat enthält. Von dessen wohltuender Wirkung auf den Magen wussten schon die Römer. Beilstein ist einer der schönsten Orte an der
Mosel. Oberhalb des Dorfes liegt die Ruine der kaiserlichen Burg Metternich. Über der kleinen Stadt Cochem thront die mächtige Reichsburg, die 1689 auf Befehl des französischen Königs Ludwig XIV. zerstört und Ende des 19. Jahrhunderts wieder aufgebaut wurde. Heute beherbergt sie eine eindrucksvolle Möbel- und Kunstsammlung. Besonders im Sommer ist Cochem ein beliebtes touristisches Ziel, das zu ausgedehnten Spaziergängen entlang der Mosel oder zur Erkundung der engen Altstadtgassen einlädt.

Ihr Via Elektra Etappenziel Hotel Halfenstube & Villa Spa 1894 – Moselweinstraße 30/31, Senheim. Kostenlose Ladestationen im Parkhaus nach vorheriger Reservierung.

Tag 4: Eintauchen ins Mittelalter
Von Moselkern aus, das am linken Flussufer liegt, fahren Sie in Richtung Münstermaifeld, das für seine außergewöhnliche, festungsartige Stiftskirche aus dem 12. Jahrhundert bekannt ist. Von dort aus geht es weiter in Richtung Wierschem und zur Burg Eltz. Ein Besuch dieser Höhenburg gleicht einer Zeitreise ins Mittelalter. Mit seinen nahezu unverändert erhaltenen Türmen und Türmchen, Erkern und Giebeln ist das Ensemble, in dem seit dem 12. Jahrhundert die Grafen von Eltz und deren Nachkommen lebten, von einzigartigem historischem Interesse. Die Möbel stammen aus der damaligen Zeit. Rückfahrt nach Trier über die Autobahn 48.

Ihr Via Elektra Etappenziel – Fourside Plaza Hotel Trier Zurmaiener
Straße 164 Trier. Kostenlose Ladestationen im Parkhaus nach vorheriger Reservierung

La Via Elektra en Dordogne

Texte et photos Alain VOISOT

Titre : Tout le monde connait le Périgord.

Sujet des conversations mondaines…tout le monde a exploré, « fait » ce trésor mêlant la nature sauvage, un patrimoine allant du paléolithique à la modernité d’avant-garde en passant par le Moyen-âge, la Renaissance, le Classique. On se flatte de savoir que ceci et cela…en prenant des pauses de connaisseurs blasés. En une semaine de séjour sur place, organisées par le CDT de Dordogne, je n’ai vu que la moitié qu’un quart de cette région fabuleuse. Une telle densité patrimoniale parcourue de 9 h du matin à 18h durant 7 jours… Je ne connais pas la Dordogne. J’ai la même impression que celle après mes 12 voyages en Inde durant ma carrière de reporter pour la presse professionnelle.

La Dordogne, comme les grandes pâtisseries ou les grands vins, doit se déguster doucement, par petites touches. Il faut y revenir régulièrement et choisir son fragment. Il y a dans le monde des régions qui exigent une telle méthode, un rythme adapté, des lectures de guides anciens…le Penjab, le Rajasthan, le Kerala, la région de Xian avec le guide Nagel , La Suisse, la Toscane, La Crête, la Bourgogne et… la Dordogne et ses Périgords (blanc, noire, vert et pourpre) partagent la même densité patrimoniale. 

Jour 1 : Direction Chailly-sur-Armançon en Côte d’Or.

Au départ de Luxembourg, cette Via Elektra © commence par deux étapes obligées. L’une à l’Ouest de Dijon, au pied du Morvan au Château de Chailly. La seconde sur une station IONITY ultra puissante au nord de Montluçon.

L’Hôtel Golf Château de Chailly est installé sur un golf de 18 trous couvrant 75 hectares avec 45 chambres et suites, 8 appartements, 1 restaurant, 2 bars et un Spa vous découvrez une forteresse médiévale réaménagée à la Renaissance côté cours. Le décor intérieur cache parfaitement les réaménagements techniques pour en faire une étape haut de gamme. Observez les ornementations sur la façade côté cours.

Votre relais Via Elektra

l’Hôtel Golf Château de Chailly. Allée du Château 21320 Chailly-sur-Armançon – reservation@chailly.com

Bornes de rechargement gratuites dans le parking sur réservation.

De là, vous descendez sur Autun, Moulins, et vous rejoignez la bretelle nord de contournement de Montluçon pour y faire un arrêt à la station IONITY de Saint-Victor. Suivant la N145, sur l’aire des Vérités, Rue Louis Renault. Après 230 km, la puissance de cette station vous permettra de faire un appoint d’énergie en une demi-heure.

A titre exceptionnel nous vous recommandons de faire l’acquisition de l’une des cartes compatibles suivantes :  Chargemap, ChargeNow,  Virta,  Plugsurfing, New Motion, Eneco, Chargepoint, Maingau, WeCharge, PowerPasspour. 

Cet appoint en énergie vous permettra de rejoindre Champagnac-de-Belair situé au nord de la Dordogne.

Jour 2 : le Périgord vert.

Le Moulin du Roc

Cet hôtel n’existe pas ! sauf dans vos rêves. Jusqu’au jour où vous entrez dans ce cocon de verdure léché par une rivière vive et lumineuse. L’ensemble est un enchevêtrement de maisons et de bâtisses impossible à comprendre. Ne cherchez pas, laissez-vous emporter et surtout choisissez ce relais pour visiter le nord de la Dordogne. Le Périgord vert. Vous êtes à 4 km de Brantôme, classé parmi les plus beaux détours de France. Vous pouvez aller vers Bourdeilles et Mareuil, visiter le château de Puyguilhem, merveille de l’architecture de la Renaissance, les vestiges de l’abbaye cistercienne de Boschaud, la grotte de Villars, le château de Richemont, demeure du chroniqueur Brantôme et revenir au Moulin du Roc

Votre Relais VIA ELEKTRA à Champagnac de Belair : « Le Moulin du Roc » Hôtel-restaurant 4* Avenue Eugène Leroy – 24530 Champagnac-de-Belair.

Tel : +33 (0)5 53 02 86 00 – www.moulinduroc.com

Bornes de rechargement gratuites dans le parking sur réservation.

Jour 3 : Le Périgord blanc

Périgueux. La cité médiévale

Cette région est une constellation de sites préhistoriques pour la plupart fermés au public. Il faut distinguer les grottes « ornées » et les grottes « géologiques ». Ces dernières sont accessibles et l’on trouve facilement des documents de promotion détaillants leurs positions et les informations pratiques. Du côté des grottes ornées, la plus connue, Carnac est devenu une performance muséographique de la reproduction. Pour les amateurs le musée national de la préhistoire à Les Eyzies-de-Tayac 

Jour 4 Le Périgord pourpre

Attention, soyez vigilant en suivant votre GPS ou Google map ou votre carte IGN pour arriver aux portes de ce domaine. 

Votre Relais VIA ELEKTRA à Monestier : Hôtel 4* restaurant « Château des Vigiers »

Château des Vigiers – 24240 Monestier

Tel : +33 (0)5 53 61 50 77 – https://vigiers.com/index.php

Bornes de rechargement gratuites dans le parking sur réservation.

Montbazillac

Le château de Montbazillac est une parfaite réussite de l’œnotourisme.

Le Château de Bridoire est un espace ludique qui propose de jouer à des jeux très anciens en plein air. Le monument abandonné, saccagé et pillé durant les années 80. L’état français en a exproprié les propriétaires Et permis de le sauver du naufrage par la volonté des habitants de la région et de la famille Guyot qui investit tous ses moyens pour redonner à ce monument toute sa dignité historique. Le château de La Rochepot en Bourgogne risque de connaitre le même destin si l’état n’exproprie pas le cleptocrate ukrainien prorusse Dmitri Malinovsky qui en est le propriétaire actuellement emprisonné à Nancy.

Votre Relais VIA ELEKTRA à Les Eyzies-de-Tayac : Hôtel 4* restaurant « Les Glycines »

4 avenue de Laugerie – 24620 Les Eyzies de Tayac Tel : +33 (0)5 53 06 97 07 –  www.les-glycines-dordogne.com

Bornes de rechargement gratuites dans le parking sur réservation.

JOUR 5 Le Périgord noir

Même après une carrière internationale et après avoir été le patron du sublime Telfair à l’île Maurice…venir s’installer ici est un choix qui consacre bien que les vrais connaisseurs, les pros d’envergure internationale choisissent finalement la Dordogne. La cuisine en terrasse est conçue par un Mauricien surdoué. Toutes, je dis bien toutes les compagnies de croisières rêvent d’avoir des Mauriciens pour tenir leur hôtellerie. Encore faut-il avoir les moyens de s’offrir leurs services.

Relais à Monpazier : L’hôtel 4*restaurant « Edward 1er » 5 rue saint Pierre – 24540 Monpazier Tel : +33 (0)5 53 22 44 00 – https://hoteledward1er.com/fr

Bornes de rechargement gratuites dans le parking sur réservation.

A quelques minutes au sud de Monpazier, vous approchez la silhouette grandiose du château de Biron planté là aux confins du Périgord, du Quercy et de la Gascogne. Cette forteresse a été utilisée de nombreuses fois en tant que décor pour des tournages de film. Remanié, transformé plusieurs fois, cette forteresse est un heureux mélange de styles qui nous font parcourir plusieurs siècles. Une exposition sur les monnaies du médiévale permet de remonter aux origines des monnaies et leurs rôles dans le commercial mondial.

Reportage réalisé en collaboration étroite avec le Comité Départemental au Tourisme de Dordogne

LG Auto Mercedes https://lggroupe.com/lg-rent/

Mercedes-Benz Rent Groupe LG est, à notre connaissance actuelle, le seul réseau de location de voitures « grand tourisme » en Europe. Avec pas moins de 12 points de rendez-vous, c’est avec ce genre de partenaire que nous pouvons ouvrir le premier chapitre des autotours « Chemin de fer + Location d’une Mercédès électrique « Mercedes-Benz EQ ». En plus, on vient vous rechercher à la gare et l’on vous y ramène à la fin du séjour.

Les Agences Mercedes-Benz Rent du Groupe LG LG Auto Mercédès rent se trouvent à :

LA ROUTE DE L’HORLOGERIE SUISSE

                                                                                  Texte et photos Alain Voisot

Voyager chez les maitres du temps, approcher les coulisses de cet univers fascinant et mystérieux voilà La route de l’Horlogerie suisse ne s’adresse pas aux initiés, aux passionnés, aux experts de la fine mécanique. Elle est ouverte sur un monde où l’esprit d’excellence, la créativité et la tradition tressent un lien parfait entre le passé et l’avenir. Au-delà de l’industrie, il y a une culture qui mobilise des générations. Un respect du travail bien fait reconnu dans le monde entier, porté par des marques que nous connaissons tous. La plupart d’entre elles sont installées dans le calme, la lumière et la sérénité du massif jurassien.

Le concept des carnets de route VIA ELEKTRA© vous propose des itinéraires thématiques adaptés aux voitures électriques routières-(grand-tourisme) ayant une autonomie réelle minimum de 300 km. Nous avons sélectionné des stations de rechargement rapide. Mais aussi des hôtels et des restaurants disposant de stations de rechargement sur réservation.

Jura-tic… tac !

Que ce soit du côté français ou suisse, toute une région s’est mobilisée depuis quatre siècles autour de cet art de la fine mécanique. Montres, horloges, boites à musique, automate… il y en a pour tout le monde. Cette route offre l’avantage de couvrir l’ensemble du Jura suisse du sud vers le nord. En toute logique, la route de l’horlogerie suisse commence à Genève à la fois pour des raisons géographiques, mais aussi historiques. Suite aux guerres de religion qui bouleversent l’Europe, la cité de Calvin devient un refuge choisi par les artisans français.

L’abbaye de la Buissière

Luxembourg – Genève (par Dijon et Dôle – 510 km) en quatre sections.

1/ Luxembourg – Toul (135 km), Îlot des Teinturiers, F-19 Rue du Docteur Denis, Station Type 2 de 22 kW

2/ Toul – Aire de Langres (125 km) A31 Est Noidant le Rocheux.  Station de recharge importante.

3/ Aire de Langres A31 – Aire du Jura A39 Est Arlay – Sortie 7.1 (150 km). Station de recharge importante.

4/Aire du Jura A39 Est Arlay – Genève (125 km)

Genève

Votre hôtel VIA ELEKTRA © à Genève sera le Mövenpick, 20 Route de Pré-Bois,CH-1215 Genève (recharge gratuite sur réservation)

Pour évaluer l’immense patrimoine de cette époque, une visite s’impose : le musée Patek-Philippe de Genève. C’est indiscutablement « le Louvre » de la fine mécanique. Ce musée possède la plus belle collection d’horlogerie fine au monde. Il serait vain et naïf de vouloir décrire l’immense trésor qui s’y trouve. Des chefs-d’œuvre, jusqu’alors inégalés, sont revenus sur leur terre d’origine. Seul, le trésor de la Voute verte de Dresde, sur un autre registre, peut procurer la même fascination. Ces trésors résultent de l’excellence des graveurs, émailleurs, guillocheurs, ciseleurs, chaînistes, emboîteurs, doreurs et bien sûr horlogers. Cette expertise ne tarde pas à faire la fortune des corporations installées dans le quartier de Saint-Gervais, sur la rive droite du Rhône.

Luxe, calme et sérénité

Les cabinotiers s’installent et font la fortune de la ville, mais la cohabitation devient difficile. Manque de place et conditions de travail compliquées, plusieurs d’entre eux choisissent le calme et la lumière d’une vallée du Jura : la vallée de Joux. Ils iront rejoindre et initier un monde rural aux secrets de la fine mécanique. Le système de « l’établissage » organise la division du travail et permet à certains agriculteurs de la vallée de Joux de rentabiliser la pause hivernale en fabriquant des pièces, des mécanismes, puis des montres entières. Ainsi naissent les légendaires « fermes -horlogères » recluses dans le confinement hivernal. Le travail se partage entre l’atelier et la chaude moiteur des étables où l’on racle le purin avant de descendre le foin croustillant des granges « cathédrales ». Au printemps, les lots de fine mécanique reviennent vers Genève pour y être emboitées, serties dans des boitiers toujours plus merveilleux.

Chemin faisant

Notre carnet de route prend la direction de Gex via Ferney Voltaire. Suivez la D 1005 en direction de Les Rousses puis la D<415 en direction de Le Brassus, Le Sentier (63 km en montagne). Vous voilà sur les hauteurs de la combe jurassienne du Lac de Joux.

Première étape au sommet

Bien serré au creux de la combe, Le Brassus est la première perle de la longue enfilade de cités et villages jurassiens voués à l’horlogerie. On commence au sommet avec les ateliers d’Audemars-Piguet à gauche de la route en entrant dans le village… Le petit musée aménagé dans l’une des anciennes bâtisses de la société n’est ouvert que sur rendez-vous pour des groupes choisis.

www.audemarspiguet.com

Étape à l’Hôtel des horlogers au Brassus juste à côté des usines Audemars-Piguet.

Le temps en héritage

C’est dans ce paysage de sérénité, de lumière et de silence que naissent des vocations familiales qui, de génération en génération, seront à la base des plus prestigieuses maisons de l’horlogerie suisse : Audemars — Piguet, Jeager-Lecoultre, toujours installées dans le pays des origines.

Quelques étapes historiques  

C’est au début des années 1920 que la montre-bracelet détrône définitivement la montre à gousset. En 1926, la première montre-bracelet automatique est produite à Granges dans la vallée de Joux et c’est en 1952 que les premières montres électriques arrivent sur le marché. C’est en 1967, au Centre Electronique Horloger de Neuchâtel, que sera mise au point la première montre-bracelet à quartz du monde, la fameuse Beta 21. Suivront les montres à affichage LCD, LED et Swatch, montre à quartz sans pile…

Le Sentier

Le superbe musée de l’Espace Horloger est incontournable sur la Route de l’Horlogerie Suisse. Installé dans une ferme entièrement modernisée, on y retrouve à la fois des tables interactives d’information, des collections exceptionnelles et un atelier traditionnel de « ferme-horlogère ».

www.myvalleedejoux.ch/fr/page.cfm/loisirsetculture/espacehorloger

www.espacehorloger.ch/

Centre d’Initiation à l’Horlogerie,Derrière la Côte 12, – CH-1347 Le Sentier. Tél. : +41 21 845 71 24

La route horlogère traverse Le Sentier, et longe le lac de Joux. Sur la rive nord…

Une étape gourmande au bord du lac

La Suisse est un pays de poissons d’eau douce. Par endroit, on peut dire que le poisson de ces régions est probablement plus sain que celui pêché en mer. Que diriez-vous d’une assiette de filets de perche du lac de Joux ou d’un brochet, d’une truite des torrents du Jura ou d’un omble chevalier ?

Le Rocheray, 23 à CH-1347 Le Sentier. Tél. : +42 21 8455 720

La route repart en direction d’Yverdon-les-Bains (51 km) en passant par Vallorbe

Votre hôtel VIA ELEKTRA © sera l’Hôtel de la Source,Avenue des Bains 21, CH-1400 Yverdon-les-Bains. Tél. :. +41 24 524 14 44 — info@hoteldelasource.ch http://hoteldelasource.ch

ou

l’Hôtel des Mosaïques, 14 Chemin du Suchet, CH-1350 Orbe (un peu avant Yverdon-les-Bains). Tél. : +41 24 441 62 61 — info@hoteldesmosaiques.ch


Un détour gastronomique

Carlo Crisci à Cossonay se place dans la lignée des héritiers de Fredy Girardet et revendique une cuisine créative profondément enracinée dans la tradition. 

Restaurant du Cerf,Rue du temple 10, CH-1304 Cossonay-Ville. Tél. : +41 21 861 26 08

Vers Sainte-Croix

Au départ d’Yverdon-les-Bains vous prenez la route qui remonte vers Le Locle et la Chaux de Fond, après 20 km, on arrive à la capitale mondiale de la boîte à musique. Encore ici, la magie de la maîtrise mécanique opère cette fois sur le registre sonore. Cette étape à Sainte-Croix commence par le musée CIMA (Centre International de la Mécanique d’Art). On y retrouve les plus belles pièces de cette fantaisie mécanique inventée par l’horloger genevois Antoine Favre en 1796. Le principe est connu : un cylindre garni de pointes tourne sur un axe devant un peigne d’acier. Chaque pointe soulève et fait vibrer une dent du peigne émettant un son cristallin. Miniatures ou plus imposantes, les boîtes à musique de chez Reuge sont connues dans le monde entier.

(http://www.musees.ch) Rue de l’Industrie 2, CH-1450 Sainte-Croix. Tél. : +41 24 454 44 77

La route remonte vers le Val de Travers en direction de Le Locle. Sur 45 km, on passe d’une combe à l’autre pour arriver à…

Le Locle

Autre pilier historique de l’horlogerie suisse, cette petite ville garde le décor de sa longue histoire.

Sur les hauteurs, en suivant le fléchage depuis le centre-ville, vous accéderez à l’un des plus beaux musées d’horlogerie de Suisse. Installé dans un manoir en lisière d’un bois, le bâtiment regarde vers la vallée. Musée d’horlogerie du Locle (Château des Monts). www.mhl-monts.ch.

Le Locle se trouve aux portes de La Chaux-de-Fonds.

La Chaux-de-Fonds

L’étape majeure de cette route jurassienne est à la fois un phénomène urbanistique et industriel. La Chaux-de-Fonds, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est un prototype de conception urbanistique adapté au climat et aux exigences de l’industrie horlogère. Après un incendie qui a détruit son centre en 1794, la ville est reconstruite selon un plan rationnel adapté à la vocation horlogère de la cité. La ville natale de Louis Chevrolet (si, si les automobiles américaines) devient un immense damier en terrasses prenant des allures de casernement avec ses enfilades de bâtiments identiques et ses rues rectilignes. Cette curiosité urbanistique cache le superbe Musée International de l’Horlogerie qui, lui aussi, est une curiosité architecturale. Ici on est plutôt face à une collection de créations horlogères et à des œuvres déclinées inspirées de l’art horloger. Sa vocation pédagogique en fait une visite interactive et dynamique. 

Musée International de l’Horlogerie (MIH) à  La Chaux-de-Fonds,,Rue des Musées 29, CG-2301 La Chaux-de-Fonds. Tél. : +41 32 967 68 61 — mih.vch@ne.ch – www.mih.ch

Votre hôtel VIA ELEKTRA © :

Le Grand Hôtel les Endroits, 96 Boulevard des Endroits, CH- 2300 La Chaux-de-Fonds.

 Tél. :  +41 32 9 250 250contact@lesendroits.ch

La Chaux-de-Fonds vers Neuchâtel (27 km)

À Neuchâtel et dans la région vous pouvez visiter :

Le Musée d’art et d’histoire, Esplanade Léopold-Robert, CH-12000 Neuchâtel

Tél. : +41 32 717 79 20mahn@ne.chmahn.ch

Au Carillon d’Or , Grand’Rue, CH- 442 012 Auvernier. www.aucarillondor.ch

Contact principal : Explore Swiss Watchmaking – Espacité 1 CH-12300 La Chaux-de-Fonds. Tél. : +41 32 889 68 82info@explorewatch.swissexplorewatch.swiss[NJ1] [AV2] [AV3] [AV4]  –

www.explorewatch.swiss/accueil/

Atelier d’émaillage Horloger Rue de Corcelles CH-4B2034 Peseux

Contact principal : Explore Swiss Watchmaking – Espacité (voir ci-dessus)

De Neuchâtel vers Bienne\Biel (32 km)

Montres CIMIER SA, Chemin du Long-Champ, CH-1162504 Biel/Bienne. Tél. : +41 41 720 29 29watchacademy@cimier.com –    info@cimier.comcimier.com[NJ5] [AV6]  –

 

En remontant vers le nord…

La Fondation Horlogère, Rue des Malvoisins, CH- 22 900 Porrentruy. Tél. : +41 32 466 72 10   info@fondationhorlogere.ch – www.fondationhorlogere.ch

Porrentruy, Egerkingen, Bâle Mulhouse, Strasbourg…. Berghaupten (200 km)

Comfort Hotel,22 Oltnerstrasse, CH-4622 Egerkingen. Cet hôtel dispose de bornes de type Combo CCS EU de 175 kW.

encadré

Pour les fanatiques, il y a la Deutsche Uhrenstrasse qui sillonne les paysages de la Forêt-Noire.

Cette route thématique concerne exclusivement les villages producteurs de Coucous.

Sur la route du retour vers Luxembourg

Selon le niveau d’autonomie de votre véhicule, voici quelques points de rechargement.

Sur cette VIA ELEKTRA © une halte s’impose au restaurant Marktscheune Berghaupten,

1 Auf dem Grün, D- 77791 Berghaupten. Un des rares établissements à disposer d’une station de rechargement pour voiture électrique (prises Type 2 et Combo CCS EU). Sur réservation impérativement !

Berghaupten – Saarlouis (184 Km)

ChargeIT mobility DE, Provinzialstraße 240,  Saarlouis[NJ7] [AV8] 

Cette station dispose de bornes de Type 2 et de Combo CCS EU de 150 kW.

Saarlouis – Luxembourg (85 km.)

Informations utiles :

Reportage réalisé en collaboration avec Suisse Tourisme.

Pour toute information et réservation appelez:

00800 100 200 30 ou fax.: 00800 100 200 31 . Ce numéro de téléphone est gratuit en Suisse, mais aussi joignable sans l’indicatif suisse 0041, mais doit être composé avec le double zéro.

• Genève Tourisme & Congrès : www.geneve-tourisme.ch

• Vallée de Joux Tourisme : www.myvalleedejoux.ch

• Jura Trois Lacs – Tourisme neuchâtelois : www.neuchateltourisme.ch

www.MySwitzerland.com
www.MySwitzerland.com/newsletter
www.MySwitzerland.com/facebook
www.MySwitzerland.com/twitter

Chargemap : https://fr.chargemap.com/map – ce site vous permet d’avoir des informations actualisées sur toutes les stations de rechargement.


 [NJ1]Est-ce que c’est l’adresse e-mail ou le site web ?

 [AV2]

 [AV3]Non, c’est l’adresse et le téléphone auprès duquel il faut prendre rendez-vous

 [AV4]

 [NJ5]Je ne comprends pas très bien ceci

 [AV6]CIMIER organise des académies pour les personnes qui veulent s’initier à l’horlogerie

watch-academy.com/fr/

 [NJ7]Est-ce le bon code postal à 3 chiffres ?

 [AV8]Je propose de retirer ce détail. L’adresse sur la Provinzialstrasse 240 suffit pour trouver la borne de rechargement ultrarapide (150 kW)

La VIA ELEKTRA(c) de la Bourgogne Franche-Comté

                                                                              Texte et photos Alain Voisot

La théorie du tourisme en voiture électrique est, jusqu’à présent, le sujet de spéculation et de projection sur un avenir proche. La collection des VIA ELEKTRA © s’est donné pour objectif de concrétiser l’idée. Elle veut faire la démonstration qu’il est possible de voyager en Europe en voiture électrique sur de longues distances pour y faire du « Grand Tourisme ». C’est le tourisme individuel, de proximité, mêlant la découverte du patrimoine et l’art de vivre.

Si vous voulez réussir, il faut ouvrir de nouvelles voies et éviter les chemins empruntés par les promesses de réussite.

John Rockefeller

Les règles du jeu

Que ce soit une halte gastronomique ou une nuitée, chaque carnet de route est conçu pour sécuriser le parcours des candidats à la redécouverte du vieux continent. Entre chaque Relais VIA ELEKTRA ©, une multitude de points d’intérêts sont sélectionnés à condition qu’ils soient à proximité d’une borne de rechargement. Qu’elles soient liées au patrimoine naturel ou bâti, à l’art de vivre, aux métiers d’art, aux produits agritouristiques, au golf, au thermalisme, chaque étape doit être « électrisante »… Bref, les VIA ELEKTRA © remettent en scène un tourisme individuel de proximité sur base d’un scénario permettant de choisir quelques-unes des foisonnantes richesses du patrimoine européen.

La nouvelle mobilité

L’autre but est d’évaluer la performance de cette nouvelle mobilité en mettant en avant les caractéristiques des véhicules présentés lors de ces reportages. L’autonomie va aller en s’élargissant grâce à la multiplication des bornes de rechargement et à l’évolution technologique permanente des véhicules. Comme en 1905, nous entrons dans une nouvelle révolution de la mobilité individuelle. Le concept et la marque VIA ELEKTRA © ont été déposés en 2009. Il a aussitôt fait l’objet d’un reportage de 3 pages dans le magazine de l’Automobile Club du Luxembourg (ACL) dans son édition du mois de mai 2009. C’est avec 10 ans d’avance que nous avons partagé cette anticipation qui se concrétise seulement aujourd’hui. Bien naturellement, nous gardons un lien particulier et privilégié avec cette publication.

La collection VIA ELEKTRA ©

Nous vous livrons ici l’essentiel du premier carnet de route de la VIA ELEKTRA © inaugurée en 2020 avec le soutien du Comité Régional au Tourisme de Bourgogne Franche-Comté. Le partenaire automobile est AUDI, qui a permis de prouver qu’il est possible de parcourir plus de 2240 kilomètres avec une voiture électrique « grand tourisme ». C’est avec la E-Tron Sportback 55 quattro. Ce SUV 100 % électrique que nous avons réalisé ce parcours. Ce véritable vaisseau de croisière terrestre qui n’a rien à faire dans les embouteillages urbains. Sur le site AUDI vous trouverez tous les détails techniques.

Encadré

La foire des prises de rechargement en 2020.

CCS Combo est une norme européenne. Alors que le Combo Euro est réservé aux Tesla. Cette norme CCS est donc partagée par des marques allemandes comme Volkswagen, BMW ou Daimler, General Motors, Ford, FCA, Jaguar, ou encore Audi et Porsche.

La CHAdeMO (contraction de charge de move) est d’origine japonaise. Cette norme, est soutenue par le consortium regroupant Nissan, Mitsubishi, Fuji Heavy Industries (Subaru, notamment), Tokyo Electric Power Company et Toyota.

Au départ de la Belgique

Après avoir parcouru l’411-E25 en direction de Luxembourg. À la sortie 29, vous prenez la direction de Virton. Puis Montmédy, Verdun. La citadelle de Montmédy vaut une halte. Vous y trouverez une borne de rechargement Fuclem-55 sur la Place Raymond Poincaré à droite de la mairie. Plus loin, au château de Charmoy, dans sa partie la plus ancienne, il est possible de visiter une brasserie et de déguster une bière locale. À une quinzaine de kilomètres de là vous trouverez la basilique gothique d’Avioth.

Bienvenu dans la Meuse

Votre premier Relais VIA ELEKTRA © sur la route du Sud nous amène au Château des Monthairons. Situé au sud de Verdun, ce spectaculaire hôtel-restaurant partage avec cette ville historique, une grande page de l’histoire du 20e siècle. À l’arrière du château se trouve une borne de rechargement triphasée disponible pour la clientèle qui réserve au moins une nuitée en demi-pension. Ce monument est au centre de la VIA ELEKTRA © du département de la Meuse. Ce sera votre point de départ pour des excursions d’une journée vers le parc de Lorraine.

Direction La Bourgogne

Après 180 km, vous arriverez à la frontière nord de la Côte-d’Or. Le Château de Courban sera votre prochain Relais VIA ELEKTRA (c). Cette cachette est dissimulée au fond d’un village adossé à une longue colline forestière. Cet « étoilé Michelin » est une excellente introduction à l’esprit d’excellence bourguignon. Le château dispose de deux bornes de type 2 (22 kW) placées sur le mur extérieur du domaine. Les chambres spacieuses sont toutes différentes. La modernité technologique se cache dans un décor authentique et sobre. Le vrai chic !

Le trésor de Vix

C’est la région du crémant de Bourgogne dont vous longerez les vignobles sur les 20 kilomètres vers Châtillon-sur-Seine. En vous dirigeant vers le centre, vous arrivez facilement au musée du trésor de Vix. En face, vous trouverez une vaste esplanade au fond de laquelle une borne de rechargement public vous permet de compléter une charge durant votre visite du musée. Ce musée protège l’un des plus originaux trésors d’Europe occidentale. Datant du 5e siècle avant Jésus-Christ, ce trésor funéraire est une authentique merveille illustrant une page mal connue de la culture celte et de ses relations avec le sud de l’Europe.

Sur la route des Ducs de Bourgogne

En partant l’Ouest, vous allez pouvoir zigzaguer dans la région de la Route des ducs de Bourgogne. Quelques étapes s’offrent à vous telles que Château de Bussy-Rabutin qui nous raconte les frasques du plus célèbre de ses propriétaires : le comte Roger de Bussy-Rabutin (1618 — 1693). Ce général des armées royales de Louis XIV, courtisan de la cour, écrivain pamphlétaire, libertin et membre de l’Académie française, est une vraie curiosité intellectuelle. Le Château d’Ancy le Franc ouvre une page de la Renaissance française. Encore ici, vous trouverez une borne de rechargement sur l’esplanade qui ouvre l’allée principale conduisant au château.  

Ce joyau de la Renaissance est un exercice de style installé sur un grand parc de 50 ha. Construit au milieu du 16e siècle, à la fin du règne de François 1er et au début du règne de son fils le roi Henri II. Le château fut précisément bâti entre 1542 et 1550 par Antoine de Clermont-Tallard d’après les plans de Sébastiano Serlio. C’est le maitre qui a formé le fameux architecte vénitien Palladio, connu pour ses réalisations sur la Riviera de la Brenta en Vénétie. (C’est au sud-est de Champagnol, dans le Jura, à Syam que vous retrouverez un superbe exemplaire de l’architecture palladienne). Plus loin, on part vers au cœur de l’Yonne pour rejoindre le pays de Colette à Saint-Sauveur en Puisaye et juste au sud le très fameux chantier médiéval de Guedelon. Vous y trouverez une borne de rechargement Quickcharger de 44 kW gratuite, Elle est du réseau SDEY — Guédelon — Treigny. En passant par Vézelay, on arrive à Saulieu.

L’appli « Balades en Bourgogne » vous offre une superbe collection de 150 excursions thématiques à faire à pied, à vélo et en voiture… électrique. Téléchargez cette application gratuitement puis sélectionnez la balade qui vous intéresse. Une fois sur le terrain, le mode GPS prend le relais vous permettant de profiter d’un guidage audio qui se déclenche automatiquement pour vous orienter sur le bon itinéraire complété par l’affichage de carte.

Le Relais Bernard Loiseau à Seaulieu

Est-il encore vraiment nécessaire de présenter cette maison célébrissime dans le monde entier ? On pourra simplement dire que cette adresse parvient encore à se renouveler. À l’arrière de la façade historique, au fond d’un labyrinthe végétal, se trouve une installation thermale à mi-chemin entre le thermalisme de loisir et l’hydrothérapie. Depuis l’Hôtel de la Côte d’Or jusqu’au relais Bernard Loiseau, la longue histoire de cette prestigieuse maison est jalonnée par une série de succès gastronomiques fondés sur la créativité et l’esprit d’excellence. En une nuit votre véhicule électrique sera rechargé sur une borne type 2.

Entre Saulieu et Dijon

Sur les 60 kilomètres qui séparent les 2 localités, la Audi E-tron Sportback 55 quattro n’a consommé que 15 kilomètres au compteur. Les roues motrices ont profité des longues descentes de l’A38 vers Dijon pour recharger la batterie. Cela demande évidemment une conduite bien maîtrisée et une certaine attention quant aux paramètres de ce véhicule hyper sophistiqué. En 2 ou 3 jours, il est possible de se familiariser avec cette technique de conduite hyper économique. Audi propose un mode automatique, qui vient enclencher le freinage régénératif en fonction des données GPS, de la reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse, du trafic et des virages. Le type de freinage s’articule autour de deux palettes, disposées derrière le volant. Elles permettent de régler, en temps réel, le niveau de freinage que l’on souhaite. Le niveau 3, le maximum, permet de ne pratiquement jamais toucher aux freins. Psychologiquement, c’est plutôt vertigineux et fascinant. On s’y habitue très facilement.

Dijon

La capitale de la Bourgogne foisonne de créativité et de bonnes adresses. Le magazine gratuit « Dijon l’Hebdo » donne un bon reflet de l’actualité dijonnaise et des environs. Il vous permettra de découvrir les nouvelles adresses actualisées de la cité. L’incontournable reste le musée des Ducs de Bourgogne. Ce musée est installé dans le palais ducal. Ses collections vont du patrimoine archéologique médiéval aux reflets de la vie traditionnelle en Bourgogne.

Côtes de Nuit et Côte de Beaune

À elle seule, cette parcelle de la Bourgogne vinicole produit 7 des 10 vins les plus chers du monde. Pas un seul vin de Bordeaux ne figure sur cette liste. Soyons modestes (ici, il n’y a pas de Châteaux) et recherchons les perles rares de cet univers en perpétuelle évolution.

Gevrey-Chambertin bio

Nous avons choisi :

  • Le Domaine Thierry Mortet : on l’observe, on le respire, on goûte et on avale pas. 21 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Gevrey-Chambertin. À 150 mètres de là se trouve une borne de rechargement aux abords d’un petit parking.
  • Le Domaine Rossignol-Trapet est situé au 4 rue de la Petite Issue. L’adresse est ouverte sur rendez-vous au 03 80 51 87 26
  • www.rossignol-trapet.com.

Vosne-Romanée bio

  • Domaine Bruno Clavelier situé au 6 route départementale 974 à Vosne-Romanée. Vous y serez reçu sur rendez-vous au 03 80 61 10 81. Cette maison propose des Vosne-Romanée Village et 1er cru, des Chambolle Musigny 1er cru, des Nuits-Saint-Georges 1er cru…

Beaune

Le Relais VIA ELEKTRA © de Beaune sera Le Cèdre, un 5 étoiles, cossu et discret installé au 10 – 12, Boulevard Maréchal Foch, le boulevard qui ceinture la ville. Le restaurant est bien évidemment à la hauteur des références qui couronnent la capitale des vins de Bourgogne.Durant votre séjour en demi-pension au Cèdre, vous aurez accès gracieusement aux deux bornes « Porsche » ou aux bornes Tesla sur réservation. En une nuit, vous voilà reparti…

Cette région est un incontournable qui doit être revisité régulièrement pour suivre l’actualité oenotouristique. Au cœur de la ville, juste en face des fameux Hospices de Beaune, vous trouverez Athenaeum Beaune Sarl A.V.V. Site Web : athenaeum.com.

Vers quelques étapes sur la route des vins de Bourgogne

Nous devons faire des choix en prenant pour critère de base l’engagement « bio certifié » des producteurs et la proximité d’une borne de rechargement pour véhicule électrique. Ce ne sont évidemment pas des critères œnologiques très sérieux, mais l’évolution des arts du vin est réellement impressionnante. Ici, on ne peut pas faire dans la médiocrité, la concurrence est trop forte. Voici une sélection proposée :

  • Domaine Albert Morot, 20 avenue Charles Jaffelin à Beaune
    Tél. : 03 80 22 35 39. Site http://www.albertmorot.fr

À Gevrey-Chambertin bio,

  • Jane et Sylvain Raphanaud, 9 rue du Chêne
    Sur rendez-vous au 03 80 34 16 83 Gevrey-Chambertin 1er Cru « les Fontenys ».
  • Sarah Bastien — 75 route de Beaune sur rendez-vous au 09 62 08 00 17

À Ladoix Serrigny bio

  • Domaine Céline Perrin. 14, avenue de Corton. Ce domaine familial depuis 5 générations couvre 10 hectares. À découvrir sur rendez-vous au 03 80 26 40 93  www.domaineperrinladoix.com

À Thorey sous Charny bio

  • Domaine Aurélien Febvre, 21 rue Avau. Sur rendez-vous au 03 80 64 65 12 ou 06.73.26.90.12.

www.domaine-aurelien-febvre.fr

À Nuits-Saint-Georges bio

  • Domaine Vincent Legou, Hameau de Concoeur — 6 chemin du Grépissot, sur rendez-vous au 03 80 61 29 97 https://domainevincentlegou.bio/

L’Abbaye de Bussière sur Ouche

En faisant un détour par l’étroite vallée de la Ouche, vous parcourez une forêt dense. À 2,5 kilomètres au sud de Saint-Victor sur Ouche, soudainement, sur la droite, surgit le superbe portique d’entrée de l’Abbaye de la Bussière. L’immense parc arboré est bordé par un chemin qui permet de rejoindre cette perle bourguignonne vraiment très bien cachée. Cet hôtel-restaurant est une pure merveille qui entre dans la collection des « Relais VIA ELEKTRA © ». Des bornes de type 2 (câble attaché) accélérées de 22KW en courant alternatif triphasé sont à votre disposition sur le côté droit de l’Abbaye.

Entre Beaune et Mâcon

À Pommard bio

Le domaine Parent, 3 rue de la Métairie à Pommard, sur rendez-vous au 03 80 22 15 08 www.domaine-parent.com

À Saint Aubin bio

Julien ALTABER — 1 rue des Lavières, sur rendez-vous au 03 80 21 35 49 ttp://www.domainederain.fr

À Chassagne-Montrachet bio

Domaine Jean-Noël GAGNARD

Caroline LESTIMÉ, 9 place des Noyers : 03 80 21 31 68 ou 03.80.24.60.45

Santenay bio
Chapelle & Fils, 2 rue des Petits Sentiers — 21 590 tel : 03 80 20 60 09 — www.domainechapelle.com

Mâcon

Le Panorama 360 à Mâcon

C’est, pour l’instant, le seul hôtel à Mâcon disposant de bornes de rechargement de type 2. Cet établissement, 4 étoiles ultramoderne, vous invite à apprécier une vue à 360° sur la région depuis une terrasse impressionnante installée sur le toit du bâtiment.

De Mâcon vers la Bresse bourguignonne

Vous quittez Mâcon en prenant la D1079 parallèle à l’autoroute A 40 (attention, ne pas prendre l’autoroute, il n’y a pas de sortie pour la prochaine étape. Sur la D1079, le fléchage est très bien fait en direction du 

Musée, Domaine des Saveurs — Les Planons.

987 chemin des Seiglières à Saint-Cyr-sur-Menthon Tél. + 33 (0)3 85 36 31 22. Superbe musée consacré à la richesse de la gastronomie et des produits du terroir français. Ce musée donne un aperçu du lien entre le territoire de l’Ain et la naissance de la gastronomie. On y explore la façon dont s’incarne aujourd’hui la notion de gastronomie à travers des produits, des producteurs, des paysages, des chefs…

Louhans

C’est dans cette ville, capitale de la Bresse bourguignonne, que vous pourrez apprécier un lunch proposant le grand classique qu’est la poularde aux morilles et au vin jaune. Excellente introduction pour faire la route des vins du Jura. Vous rejoignez…

Arlay

Si nécessaire une étape s’impose en rejoignant l’aire d’autoroute du Jura A39 Est Arlay — Sortie 7.1. Une station IONITY vous permet de refaire le plein de vos batteries. C’est à partir de là que vous pouvez commencer à découvrir les vins du Jura.

Le château d’Arlay

Le Château d’Arlay est un domaine familial qui est réputé au titre du plus ancien château viticole de France attesté depuis 1070 par des archives conservées au château. Ce domaine s’est donné pour vocation d’élaborer des vins de tradition et de garde. 2 route de Proby à Arlay [Téléphone 03 84 85 04 22]

Direction Arbois

Plutôt que de courir d’une cave à l’autre, nous avons choisi de découvrir les vins bio du Jura à l’adresse de la Fromagerie Bio du Val de Loue. Elle est située sur la Route de Lyon, à Grange-de-Vaivre sur la N83 qui va d’Arbois à Besançon. (+33 1 84 18 25 51. Vous y trouverez, évidemment, toutes les spécialités fromagères de la région, mais aussi un beau panorama des produits du terroir franc-comtois.

Prochaine étape…

Ornans

Cette vallée vit sur la mémoire de son enfant le plus célèbre : Gustave Courbet. Cet autodidacte provoque le scandale chez ses contemporains par son réalisme cru. C’est un amoureux des forces de la nature et des femmes. Il se fait remarquer par des prises de position. Sa participation active à la Commune de Paris en 1871 achèvera sa carrière dans l’exil. Il appartient à une terre de visionnaires inspirés : Charles Fourier, Pierre-Joseph Proudhon, Victor Hugo, les Frères Lumières… ils sont tous nés en Franche-Comté.

Goumois

Notre prochaine étape nous amène à la frontière suisse, à l’extrémité Est du département. L’hôtel Taillard domine la vallée étroite du Doubs et offre un panorama naturel impressionnant. Dans la salle de restaurant de l’hôtel, on entend parler anglais, allemand, français, italien. Cette première impression est suffisante pour évaluer la notoriété internationale de cet établissement qui à première vue n’étale pas un luxe ostentatoire. L’équipe de l’hôtel Taillard est jeune, donc très motivée. De vieilles plaques émaillées témoignent que cette très ancienne maison retrouve un accent de fraicheur dynamique.

Hôtel Taillard 1 Route de la Corniche — 25470 Goumois Tél. : +33 3 81 44 20 75info@hotel-taillard.fr

Besançon

B’sançon, comme le disent les locaux, est une ville réellement spectaculaire avec sa citadelle installée sur un cap grandiose dominant une boucle du Doubs. La restauration de la ville et de son centre historique rend une ambiance rassurante et solide. Toutes les façades de pierres taillées ont été nettoyées, restaurées et témoignent de la longue histoire de cette ville fondée par les Romains. L’anecdote séduisante se trouve sur la place Victor Hugo où se trouvent à quelques mètres l’une de l’autre les maisons natales de Victor Hugo et des frères Lumière. Ces personnalités ont, quelque part, beaucoup de points communs en étant l’une et l’autre des grands concepteurs de rêves, l’un étant un scénariste grandiose, les autres les inventeurs du cinéma, rien de moins.

Gueneuille

Dans la périphérie ouest de Besançon se trouve la gare TGV installée tout près de Geneuille. Cette localité rurale cache une pépite connue sous le nom du Château de la Dame Blanche. Cette Dame Blanche évoque une légende attachée au château de Châtillon-le-duc qui se trouve à quelques kilomètres de là. Anthony Serra, le propriétaire, est également le chef des cuisines. Ils réalisent des performances gastronomiques qui attirent dans cette propriété très discrète un public d’amateur et de connaisseurs. 

On y trouve une borne de rechargement de type 2 qu’il est recommandé de réserver en même temps que votre séjour.

Retour vers la Belgique

via le château de Courban que nous avons découvert au début de notre circuit et le Château des Monthairons dans la Meuse.

Faites vos courses chez Lidl

Lidl, le géant européen de la grande distribution a tout compris. Le groupe installe sur ses parkings des bornes et met gratuitement à la disposition de ses clients pas moins de 402 stations de superchargeurs. Ce qui en fait le second plus important réseau de superchargeurs au monde. Si la majorité des bornes se situe en France, en Allemagne et au Benelux, il est possible d’en trouver dans de nombreux autres pays. L’accès au réseau est gratuit et ne nécessite aucune identification. Il suffit de brancher son véhicule et de suivre les indications sur la borne pour lancer la charge. Différents modèles sont utilisés et délivrent une puissance de 7 et 22 kW AC ou 50 kW DC via les connecteurs T2, Combo CCS et Chademo, selon les magasins. Lidl compte environ 8000 magasins en Europe. Il y a donc un fort potentiel de développement d’un grand nombre de sites de recharge à travers le continent. Attention, cette offre est une belle opportunité, mais si l’on veut garder cette gratuité, il faut jouer le jeu est faire vos courses chez Lidl… sinon, dans quelque temps ce sera payant.

Votre serviteur a bien des racines bourguignonnes (Ici au village d’Esbarres en Côte d’Or)