VIA ELEKTRA © PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR 3ème.

Troisième partie de votre VIA ELEKTRA Provence-Alpes…Côte d’Azur

                                                                                   Texte et photos Alain Voisot

Nous voilà au troisième épisode de ce sublime circuit qui va vous faire découvrir ou redécouvrir « votre Provence, votre Côte d’Azur », celle que vous allez raconter à vos amis lors d’une soirée. Cette Provence-Côte d’Azur que l’on partage avec ses proches avec gourmandise.

Au volant d’une voiture électrique, le silence permet de ressentir bien plus de choses. C’est l’un des effets magiques d’une VIA ELEKTRA ©. Au printemps et en automne, la Provence et la Côte d’Azur effacent leurs maquillages. Elles reprennent leurs beautés naturelles baignées dans des températures acceptables.

Si vous ne possédez pas de voiture électrique…

Vous pouvez y aller en train, mais le retour pourrait être chargé. Les spécialités locales foisonnent.                                        

Vous pouvez louer une Mercedes électrique via le service de réservation de Mercedes-Benz-rent https://www.mercedes-benz-rent.fr/reservation/recherche. Vous pouvez choisir de prendre votre VE (voiture électrique) à Metz ou à Avignon.

Jour 1

Partant de Luxembourg ou de Belgique, vous passez par Nancy pour faire une première halte dans le Relais VIA ELEKTRA © le Château de Courban situé sur la D965, à la limite nord du département de la Côte d’Or, à quelques kilomètres de Châtillon sur Seine.

Jour 2

Profitez de cette opportunité pour aller contempler le Trésor de Vix situé à l’entrée nord de la ville de Châtillon sur Seine. Ce monument unique en Europe vaut vraiment un arrêt. Vous passerez devant en reprenant la D971 vers le Sud, en direction de Dijon.

Jour 3

L’étape suivante sera à Beaune où se trouve le Relais VIA ELEKTRA © Le Cèdre situé sur le boulevard circulaire de la ville (D974) au 10 Bd Maréchal Foch. Ce relais VIA ELEKTRA © est très bien fréquenté. Assurez-vous bien d’avoir réservé votre borne de rechargement pour la nuit.

Qu’est-ce qu’un « Relais Via Elektra © » ?

Il s’agit d’un établissement d’hôtellerie disposant de plusieurs bornes de rechargement pour les VE. Ces bornes doivent être dans un parking privé et mise à la disposition des clients sur réservation. Ce service, en principe, est offert par l’hôtelier. Mais la réservation d’une demi-pension devrait convaincre de vous offrir ce plein. Les bornes doivent impérativement être, à minima, de type 2 délivrant 22 kW. Ce qui permet de recharger votre VE durant la nuit et de repartir tranquille sur le parcours avec une autonomie minimum de 300 km. 

Jour 4

L’état suivante sera le Golden Tulip Lyon Ouest situé à proximité de l’Autoroute A7, sortie 34 (Techlid-Pôle économique) suivez votre GPS.

Ce monument de l’architecture du 21e siècle ne vous laissera pas indifférent.

Excentrée par rapport aux vieux Lyon, l’excellence de cette étape se trouve dans l’ensemble des services et du confort très contemporain. La cuisine est évidemment excellente et originale. Son équipe, jeune et enthousiaste maitrise parfaitement les arts de l’hôtellerie mêlant la tradition et les high-tech.

JOUR 5

Après quelques heures sur l’A7, à la hauteur d’Avignon, sortie 23, votre Relais VIA ELEKTRA sera à Le Pontet. Attention, suivez bien votre GPS. Cette zone ressemble à une banlieue ordinaire alors que s’y cache un bijou de l’hôtellerie provençale. Votre relais VIA ELEKTRA sera l’Auberge de Cassagne.

Dans ce 5 étoiles, l’accueil est vraiment enthousiaste et le personnel très motivé. Serait-il mieux payé qu’ailleurs ou plus professionnel ? Peut-être les deux. Le décor est un peu espagnol, murs blancs, arcades, jardin central… La recharge de votre véhicule est incluse, sur réservation, dans le forfait en demi-pension. Le parking est fermé et sécurisé. Ici la Provence est aussi dans l’assiette.

L’esprit et la main

Philippe Boucher, « Maître Cuisinier de France », a fait ses armes chez Paul Bocuse ou Georges Blanc. Il est installé depuis plus de 30 ans devant les fourneaux de l’Auberge de Cassagne & Spa. Son partenaire, Antony Iorio, originaire de la région, présente un parcours qui n’est pas triste non plus : l’Épuisette à Marseille avant la Vague d’Or*** à Saint-Tropez avec Arnaud Donckele puis Stéphane Buron, meilleur ouvrier de France au Chabichou** à Courchevel. C’est avec Dimitri Droisneau à la villa Madie*** à Cassis qu’il va finir son « tour de compagnonnage » parcouru en 5 années. Enthousiasme et créativité restent l’âme et l’esprit des vrais professionnels qui réussissent, quel que soit leur métier.

Auberge de Cassagne, 450 All. de Cassagne, à Le Pontet

JOUR 6

Vous retournez l’autoroute A7 pour rejoindre l’A8 jusqu’à Menton.

Vous voilà, en fin de journée à l’extrémité Est de la Côte d’Azur. C’est ici que commence le spectacle qui attire des millions de touristes du monde entier. La « French Riviera » est un mythe absolu additionnant toutes les facettes de l’art de vivre à la française : paysages grandioses, patrimoine, tous les arts, la gastronomie, etc.

Menton

Après avoir déposé vos valises à l’hôtel Napoléon, sur le front de mer — 29 Portes de France,

vous prenez la route pour le village perché de Sainte-Agnès. Attention, ici, vous devez vraiment savoir conduire et suivre scrupuleusement votre GPS. On y va doucement même si les locaux perdent leur sens de l’hospitalité. Arrivé sur place, vous voilà devant le village le plus haut du littoral européen (602 mètres). La vue sur la grande bleue est plongeante.

 Après un diner au restaurant Saint-Yves, vous pouvez faire une balade vers le jardin médiéval installé sur une belle terrasse en balcon ouverte sur le panorama dont on ne se lasse pas.

L’hôtel Napoléon est un quatre étoiles sans être forcément tiré à quatre épingles. Chic et décontracté, casual comme on disait il y a quelques années, c’est un relais VIA ELEKTRA dont le parking est vraiment étroit, mais disposant d’une borne de rechargement à réserver impérativement. Les chambres sur front de mer offrent une vue sur la baie de Garavan, l’hôtel Napoléon profite d’un emplacement particulièrement privilégié, à quelques encablures des plages de la Sablette et quelques pas de la vieille ville. Si vous avez loué une Mercedes électrique à Nice, sachez que la Gare de Menton Garavan est tout près de l’hôtel.  

JOUR 7

Commençons la journée par une visite vraiment originale. En remontant du centre, sur la droite du boulevard qui va du centre vers l’autoroute, à hauteur de l’église Sainte Jeanne d’Arc, vous pouvez vous garer non loin du 116 promenade Val du Carei. En zone blanche ou bleue, le long de la Route de Sospel ou dans les contre-allées. C’est au 91 Val des Castagnins que vous retrouverez, sur rendez-vous obligatoire au 06 50 83 56 03, Eve Vernice conceptrice du « Jardin d’Eve ».

Elle est productrice de fleurs comestibles. On retrouve sa production dans les cuisines des palaces de la région. Elle est également conférencière. Cette plantation en terrasse se trouve en hauteur. Prévoir des chaussures adaptées. Vous allez découvrir une personnalité réellement passionnante et inoubliable. Par moment, elle vous fait des révélations dignes d’une fée de la nature, d’une magicienne surdouée, son expertise botanique est impressionnante. C’est une visite indispensable.

JOUR 8

En route pour Eze, mais en faisant des détours en direction de Nice par la route côtière.

Roquebrune-Cap-Martin

Le village perché et sa forteresse médiévale ouvrent des paysages impossibles à décrire. Monaco, la Grande bleue, des cascades de toitures en tuiles romaines orientées en tous sens…

En suivant la D2564, vous arrivez au site de la Turbie, monument dédié à Auguste affirmant le pouvoir de Rome par une célébration de la « Pax Romana », essentielle à la stabilité d’un empire qui dura près de 5 siècles.

Après avoir déposé vos bagages à l’hôtel Les Terrasses d’Eze, votre Relais Via Elektra ©. (en voiture électrique, il est préférable de voyager « léger » quand c’est possible).

Nice

Après une balade dans Eze village et la visite de son jardin exotique, vous pouvez descendre visiter la Villa Kérylos à Beaulieu puis la villa Ephrussi de Rothschild à Saint-Jean Cap Ferrat et, ensuite, faire le tour du cap et poursuivre en direction de Nice par la route côtière jusqu’à la colline du Château. Vous y avez accès en contournant le petit port de Nice.

Cette grande colline offre un panorama en enfilade sur la sublime baie des Anges et la ville de Nice. C’est la « carte postale » dont on ne se lasse pas.

Le vieux Nice

Vous y retrouvez l’ambiance des villes italienne, ses ruelles étroites confinées à l’abri du soleil, ses façades peintes de couleurs délavées, ses boutiques de « produits régionaux », ses étroites terrasses de restaurants empressées… Mais aussi le Musée du Palais Lascaris.

Attention les yeux, on est ici dans un délire rococo-baroco inclassable selon les critères académiques. Sa collection d’instruments de musique est à voir.

Retour vers Eze par la M6007, la moyenne corniche et sa collection de « Belvèdères » pour les panoramas les plus grandioses de la Côte d’Azur. Attention de ne pas rater la M45 à votre gauche pour remonter vers

Les Terrasses d’Eze.

Ce sublime établissement est cramponné sur plusieurs terrasses totalisant 19,605 m2. L’accès se fait par une descente en spirale débouchant sur une esplanade.

Ouvert depuis mai 2018, ce joyau 4 étoiles dispose de 87 chambres et suites, très lumineuses, Le Restaurant le Tillac est animé par une jeune équipe enthousiaste, dynamique et formée dans les meilleures cuisines et académies. On y réalise aussi une cuisine digne d’un Bib gourmand.

Les installations de thermalisme de loisirs (Spa) proposent un parcours de bien-être, similaire celui des Romains. Hydromassage chauffé à 32 °C et filtré à l’ozone pour une eau complètement purifiée sans additifs. Le parcours détox et revitalisation débute par un cheminement de 4 salles d’expérience de chaleur : le tepidarium, qui produit une chaleur douce (45 °C/50 % d’humidité) et permet au corps de s’acclimater lentement, le hammam, pour apaiser les sens, le bio sauna, qui offre ensuite une chaleur sèche (50 % d’humidité/60 °C) aux senteurs boisées et enfin le traditionnel sauna finlandais (20 % d’humidité/90 °C) qui clôture ces expériences détox par la chaleur.
L’itinéraire se poursuit par le mur et la fontaine de glace pour une réaction chaud/froid, puis les douches sensorielles et la chromothérapie (3 couleurs, 3 arômes, 3 températures, 3 pressions de jet différents)… un véritable moment de douceur pour le corps et l’esprit. Enfin, la salle de relaxation au mur de sel de l’Himalaya pour continuer les bienfaits du parcours et inviter à une pause de transition avant un retour vers le monde extérieur.

JOUR 9

En route pour Saint-Raphaël en rejoignant l’autoroute A8 jusqu’à Cagnes-sur-Mer. Vous retrouverez la route côtière qui vous fera traverser Antibes, Juan-les-Pins et Cannes et sa mythique Croisette. Qui ne connait pas Cannes ?

Plus loin, en longeant la côte au plus près, vous arrivez à Théoule-sur-Mer.

C’est ici que commence la Corniche d’Or inauguré officiellement sous l’impulsion du Touring-Club de France le 11 avril 1903.

On a fêté ses 120 ans en 2023. Plusieurs plaques monumentales jalonnent cette route. Ici, plutôt que les panoramas spectaculaires, ce sont les jeux de lumières et de couleurs qui fascinent.

La Roche ocre, la mer bleu-turquoise, le ciel… l’ensemble forme un bouquet inoubliable. Arrêtez-vous aux calanques d’Anthéor/Le Trayas !

Saint-Raphaël

L’attraction la plus originale de Saint-Raphaël est le musée Louis de Funès… l’incontournable monument du cinéma français. Il y a quelque chose de triste à voir les reliques de ces années fastes, créatives, dynamiques. Ce sont les restes d’une génération qui osait la rigolade et les farces… aujourd’hui, plus personne ne se risque à faire rire avec autant d’aisance. Le politiquement correct, le wokisme figent tout dans le diktat minimaliste des réseaux sociaux. Ce musée montre bien qu’il est possible de rire de tout, mais plus avec tout le monde. Visite indispensable !

Votre relais Via Elektra est l’hôtel Confidentiel. Ce boutique-hôtel 4 étoiles est situé au nord de Saint-Raphaël, dans le quartier de Valescure, au pied des golfs et du massif de l’Estérel. Anciennement Le San Pedro, il garde son architecture d’origine de style « mexicain » après une rénovation commencée en 2021. Cinq écolodges y ont été installés.

1090 avenue Colonel Brooke à Saint-Raphaël

Si vous souhaitez jouer les prolongations, vous pouvez explorer le massif de l’Estérel avec des engins électriques (on reste dans l’esprit Via Elektra). Vous pouvez louer des vélos électriques (VTC ou VTT), des Segway, des onewheels, des trottinettes électriques (avec casque !) ou une petite voiture électrique Nosmoke de fabrication française.

En soirée, vous pouvez passer au restaurant « Côté Pinède » du Domaine Garrigae 805 Bd Darby après avoir réservé une table + 33 (0)4 94 52 68 00. Selon la météo hors saison, vous choisissez le bord des piscines ou la vaste salle. Le chef vous fera découvrir ses spécialités méditerranéennes.

LA MERCEDES-BENZ EQB 350 4 matic

C’est la voiture de « tourisme » idéale pour parcourir une VIA ELEKTRA © en famille. Mais quand les sept sièges sont en place, les deux sièges arrière ne laissent que 130 litres de volume de coffre. C’est peu pour un tel parcours. Convenons que nous partons à 5 avec un coffre de 495 litres tout en sachant que le volume total est de 1620 litres une fois les 2e et 3e rangées rabattues. Les sensations de conduite offrent un confort de roulement particulièrement remarquable. L’EQB 350 se déplace avec dynamisme et rigueur soutenus par une tenue de route exceptionnelle. Même s’il est lourd (2,17 tonnes), ce SUV maintient son niveau de bruit de roulement au plus bas.

Le groupe propulseur est composé de deux moteurs électriques (un sur chaque essieu) : une unité asynchrone à l’avant et une unité synchrone à aimant permanent à l’arrière.

Autonomie réelle

Annoncé pour 409 kilomètres d’autonomie et même 480 en conduite strictement urbaine. Sur les routes de Provence, votre moyenne de consommation ne sera que de 17 à 22,6 kWh aux 100 kilomètres assurant une autonomie de 300 à 350 km. Restez vigilant. On est dans la moyenne montagne ! Ce qui, pour une VIA ELEKTRA ©, est parfaitement dans la norme. Mais attention, la technique de conduite n’est pas celle d’un rallye. L’EQB 350 ajoute une performance avec des temps de recharge relativement courts pour ce type de véhicule : 17 h sur une simple prise de courant 220v à 3,7 kW, mais 5 h 30 dans la sélection des « Relais VIA ELEKTRA » qui proposent à minima, une recharge de type 2 à 22 kW triphasés soit une nuit pour repartir le matin sur la route sans avoir à chercher et attendre.

La technique de conduite

Les palettes derrière le volant permettent de régler le freinage régénératif. Trois niveaux, D —, D et D+, permettent de varier la quantité de régénération. Le but est de ne presque jamais appuyer sur le frein. Accélération et freinage, avec la seule pédale de droite. Le frein doit être sollicité qu’en cas d’urgence ou pour finaliser le ralentissement jusqu’à l’arrêt.

Cette VIA ELEKTRA © en quatre épisodes, a été réalisée en étroite collaboration avec le Comité Régional au Tourisme (CRT) de PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR — associé à VAR TOURISME et VAUCLUSE PROVENCE ATTRACTIVITÉ.